Decision to Leave de Park Chan-wook

Decision to Leave Synopsis : Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle.


Avis : Joie de voir un premier Park Chan-wook sur grand écran, un qui a eu un prix à Cannes cette année en plus. J’y allais confiante et prête à être bousculée. Hélas, déception de ne pas le trouver aussi bien que tous ceux vus jusqu’à présent. Le Prix de la mise en scène, je ne l’explique pas. J’ai trouvé le film trop lent (ce qui aurait pu ne pas être un problème si le reste avait suivi), moins troublant que ce qu’il aurait pu être, moins beau que ce à quoi le réalisateur nous avait habitués. Je l’ai trouvé trop lisse, trop froid, et cette froideur désamorce, pour moi, l’acte final – car il s’agit encore ici d’un film en trois actes.

J’insiste sur le trouble, car c’est dessus que reposaient JSA, Mademoiselle, The Little Drummer Girl, et c’est évidemment ce qui aurait dû tenir Decision to Leave. Sauf que rien ne s’est passé. L’alchimie entre les deux personnages principaux ne prend pas. Le trouble, je le vois sur le papier, tout est là, mais je ne le ressens pas dans le film. De là, forcément, je passe à côté et ça m’agace un peu.

Visuellement aussi, je l’ai trouvé un peu trop terne. Certes, ça a tout à voir avec le quartier et cette chanson qui revient encore et encore jusque dans le générique final. La photographie est terne comme le brouillard ; quelque part, c’est cohérent. On est quand même très gris, vert, bleu et jaune tout du long. Heureusement, il y a des intérieurs qui pétillent un peu plus, comme sur le traditionnel plan de la femme excentrée sur la photo qui clôt cet avis. Mais l’œil est moins stimulé et le cerveau prend moins de plaisir à décomposer l’image. Surtout que je sors du somptueux The Little Drummer Girl.

Reste que je n’ai pas vu le temps passer, que j’ai trouvé les acteurs bons même si un peu loin l’un de l’autre, que j’ai beaucoup aimé les pointes d’humour qui arrivent sans prévenir et qu’il y a plein de scènes qui fonctionnent particulièrement bien. Mon avis est en demi-teinte donc. Je ne regrette pas de l’avoir vu en salle, mais ce n’est pas le coup de cœur que j’ai pu avoir avec Mademoiselle.

Decision to Leave

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut