3 juillet 2010

Bon ben si c’est ça on va le lire en anglais hin

J’étais bien partie pour lire un livre en français pour une fois (2 en si peu de temps, ça relevait de l’exploit) mais là ça ne va pas être possible. Le livre en question est « Carbone modifié » de Richard Morgan, que je lis dans le cadre du club de lecture Vampires et Sorcières (enfin en parallèle, j’accompagne juste ce mois-ci). Au bout de 30 pages, je suis déjà en train de m’arracher les cheveux. L’utilisation du passé composé au lieu du passé simple me met en pause toutes les 10 lignes. Du coup pour savoir si c’est moi qui lit trop en anglais et ai perdu l’habitude ou la traduction, j’ai jeté un œil à la version originale.

My lift turned out to be a battered but undeniably rakish-looking Lockheed-Mitoma transport decked out in what were presumably police colours. I’d flown Lock-Mits on Sharya, but they’d been a dull radar-reflective black all over. The red and white stripes on this one looked garish by comparison. A pilot in sunglasses to match the rest of Ortega’s little gang sat motionless in the cockpit.
The hatch into the belly of the cruiser was already hinged up. Ortega banged on the hatch coaming as we climbed aboard and the turbines awoke with a whispery sound.

En français ça donne ça.

Mon regard a été attiré par un transport Lockheed-Mitoma cabossé, peint aux couleurs de la police. J’avais piloté des Lock-Mit sur Sharya, mais ils étaient noirs, mats et antiradar. Les rayures rouges et blanches de celui-ci lui donnaient un petit air de clown. Un pilote arborant les mêmes lunettes que le reste de la bande d’Ortega attendait, immobile, dans le poste de pilotage.
L’écoutille commençait à s’ouvrir. Ortega a tapé sur la carlingue quand nous sommes montés dans l’appareil et les turbines se sont animées dans un murmure.

Moi j’y vois plutôt ça, même si je ne suis certainement pas traductrice, ça montre qu’il y a un soucis quelque part dans les détails.

Mon transport se révéla être un Lockheed-Mitona cabossé mais indiscutablement fringant arborant ce qui devait être les couleurs de la police. J’avais piloté des Lock-Mits sur Sharya, mais ils étaient recouverts du noir anti-radar terne. Les rayures rouges et noires de celui-ci étaient tape-à-l’oeil en comparaison. Un pilote portant des lunettes de soleil similaires au reste de la bande d’Ortega était assis immobile dans le cockpit.
L’écoutille sur le ventre du croiseur était déjà ouverte. Ortega tapa sur le montant de l’écoutille alors que nous montions à bord et les turbines se mirent en marche dans un murmure.

« Decked out » porte plus de sens que « peint ». Il y a une notion de « finesse » qui est passée à la trappe.
« Garish » et « clown », j’avoue que je ne vois pas comment c’est arrivé.
Pour « rakish-looking », le terme français me manque. Il s’agit a priori d’un terme maritime sous-entendant qu’un vaisseau est élégant et rapide d’où mon fringant.

Rien qu’à la ligne suivante, il y a encore un bout de phrase qui disparait magiquement entre la vo et la vf.
C’est le genre de petites choses qui me découragent de lire les traductions quand je peux lire en anglais. Bref, je ne sais vraiment pas ce qui m’est passé par la tête en me disant que j’allais pour une fois lire un Milady. Altered Carbon me voilà.