3 janvier 2010

Avatar take 2

On est faible… très faible. On a été revoir Avatar cette aprèm’. Ça nous démangeait et il le fallait parce que ça n’est pas demain la veille qu’on pourra le revoir en 3D, en VO et sur grand écran. Donc voilà cette fois on n’a pas couru à Marne la Vallée mais on a tenté la « meilleure salle de Paris » : le Max Linder qui projette le film dans sa salle Panorama avec la technologie Xpand et ses lunettes actives. Un rapide comparatif perso s’impose. Tout d’abord écran plus petit (16m par 7) et petit cache rajouté sur le bas de l’écran pour modifier le ratio. Après de longues discussions ratios avec la tortue à nouveau pour que ça me rentre dans le crane, je crois que ça y est j’ai compris. Donc là on a vu le film en 2.39 ce qui correspond à du cinemascope donc typiquement le haut et la bas de l’image sont coupés par rapport à la version IMAX (1.73 je rappelle pour une film tourné en 1.78). Donc IMAX wins. (note : j’ai modifié des infos sur les ratios dans mon autre post vu que les choses sont plus claires maintenant notamment le fait que les salles qui le passe en 3D ne sont pas forcément en 1.78 mais en 2.39 donc comme les salles qui le passent en 2D).

 

La chose à savoir pour le Max Linder et comme nous l’a bien dit notre indic avant la séance, il faut viser le premier rang de la mezzanine. Bon on était au 2ème et c’était bien quand même hin. Mais là aussi je donne l’avantage à l’IMAX parce que dès que la pouffe de devant bougeait pour raconter une blague à son voisin ou faire un commentaire parce qu’elle a fait tomber ses clés au milieu du film, je profitais bien de sa tête.
La rumeur veut que les lunettes actives aient tendance à fatiguer l’oeil à la longue mais honnêtement pas de soucis, elles sont justes plus petites que les passives de l’IMAX donc si vous avez des lunettes en-dessous, ça n’est pas forcement pratique. Le poids ne m’a paru gênant même si elles sont plus lourdes bien-sûr. La tortue a la sensation que l’image était plus fluide à l’IMAX, perso je ne sais pas.
Le petit truc qui change de manière assez curieuse ce sont les sous-titres. à l’IMAX ils étaient blancs tirant sur le jaune, au Max Linder ils étaient franchement jaunes. Leur affichage à l’écran est également différent. J’avais fait la remarque qu’il y avait parfois un problème de positionnement en profondeur à l’IMAX notamment lors des video-logs. Quoiqu’il arrive, ils étaient toujours au même endroit au bas de l’écran. Au Max Linder, ils se sont arrangés pour qu’ils n’empiètent jamais sur le texte quitte à les passer sur 2 ou 3 lignes, à les mettre quasiment au milieu de l’image et j’ai trouvé ça assez dommage. De même, il y a un moment où on pense, Tortue et moi, qu’ils ont modifié les sous-titres pour que ça rentre parce qu’on ne se souvient pas avoir vu de nombres avec puissance à l’IMAX alors que là dans la scène où Grace explique le fonctionnement du réseau et le compare aux connexions du cerveau, il y en a. Pour le coup, je préfère ceux de l’IMAX, plus discrets dans l’image ce qui est un peu le but des sous-titres quand même.

 

Globalement avantage très large pour l’IMAX avec son écran géant qui permet une immersion totale dans l’image. Mais ça ne m’a pas empêchée d’apprécier ce deuxième visionnage et de me re-faire avoir à la fin (mais avec ces lunettes, ça ne se voit pas).

31 décembre 2009

Avis : Avatar de James Cameron

avatar_poster-samoworthingtonou plutôt devrais-je dire Avatar IMAX 3D The Experience vu qu’on a eu la chance de le voir dans la seule salle IMAX 3D qui le passe en France ie le Gaumont de Marne la Vallée. Tout ça en VO bien-sûr. Autant dire que l’excitation était à son comble hier soir. Réservation des billets effectués le mardi matin pour la séance de 20h30 le mercredi soir. Inutile de préciser que la salle était pleine à craquer et qu’on nous avait conseillé de nous pointer à 19h pour être sûrs de pouvoir choisir notre place tranquille (bon en arrivant à 19h30 ça aurait été bon aussi cela dit mais on avait un bon livre). En tout cas, on était super bien placés, au milieu, dans l’axe face à un écran gigantesque.

 

Alors pourquoi se casser la tête à aller chez Mickey alors qu’il y a quelques salles qui passe le film en 3D VO dans Paris ? Il y a des pages et des pages de discussion sur internet à ce sujet et c’est d’ailleurs un tel casse-tête que je ne vais même pas rentrer dans les détails mais pour faire simple c’est une histoire de ratio et de taille d’écran. Cameron a tourné avec une caméra maison qui crache du 1.85 1.78. Une salle normale fait dans le 2.39 ce qui veut dire que les gens allant le voir en 2D manqueront une grande partie de l’image au final. En 3D, on est en 1.78. (Pour vous rendre compte des ratios, je vous renvoie sur wikipedia, il y a de jolis dessins et là aussi en passant.) Donc en 3D, on a une meilleure occupation de l’espace à condition d’être dans une salle qui projette effectivement Avatar en 3D en 1.78 ce qui ne sera pas forcément le cas, la plupart étant plutôt en 2.39. Notre écran IMAX 3D lui parait plus « carré » (parait parce qu’en fait ça fait du 1.73) sauf qu’il fait 26 mètres de large sur 15 de haut…l’image occupe vraiment tout le champ de vision et côté immersion ceux qui ont déjà vu Avatar savent que ça ne peut être que le pied. Après il y aura toujours les grands débats sur IMAX 3D c’est vieux, les lunettes sont mauvaises, j’ai une poutre dans mon œil etc… Je ne serais pas contre une test comparatif assuré par ma personne pour vérifier :D

 

avatar_movie09thMaintenant que je vous ai bien barbé avec le pourquoi du comment, voici mon petit avis sur le film (quand même). Déjà je me suis mis en mode igloo quand on a commencé à trop en parler, plus de lectures sur le sujet, slalom entre les reportages à la télé, j’ai snobé tous les avis sur les blogs amis et les avis des amis tout court aussi d’ailleurs. De toute façon à partir de la deuxième bande annonce, mes a priori positifs étaient dangereusement gonflés à bloc (d’un autre coté, j’ai rarement été déçu par les films de Cameron mais c’est vrai que je n’ai pas vu Piranha 2 :O) ) Résultat : j’en suis toute retournée depuis hier, je rêve de le revoir, j’ai médité dans le RER du retour, j’en ai rêvé cette nuit et j’ai failli me lever à 6h du mat’ pour écrire mon avis parce que je n’arrivais pas à dormir. La dernière fois qu’un film m’a mis dans cet état c’était Avalon mais curieusement ici il ne s’agit pas de la partie réflexion post-film qui me tient en éveil mais plutôt la charge émotionnelle délivrée par le film. Je vais commencer par sortir l’éléphant du frigo en parlant du scénario qui pour certains est tellement bateau qu’ils ont trouvé le film nul. Alors oui le scénario n’est pas le summum de l’originalité sur le papier. Cameron a dit lui même qu’il avait pensé à La Forêt d’Emeraude (auquel je n’avais pas pensé mais effectivement c’est tout à fait ça) et Danse avec les Loups. Il y a un certain nombre de passages obligés dans le film qu’on voit venir de très très loin. Mais est-ce que ça suffit à descendre le film ? A mon avis non, sinon j’aurais arrêté de lire de l’Urban Fantasy il y a un moment (vous savez une nana qui n’en veut, une histoire d’amour triangulaire et un choix impossible…). Ici c’est pareil. L’histoire est connue mais tout est dans la façon de la raconter. C’est là que je dis chapeau parce que je suis rentrée dedans à 200%, j’ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises soit parce que c’était trop beau soit parce que c’était trop triste, j’ai été dégouttée à d’autres moments par le déroulement de l’histoire même s’il ne pouvait en être autrement. J’ai eu l’impression que d’être immergée dans l’image comme ça a exacerbé mes réactions émotionnelles et je ne me souviens pas avoir autant vécu un film.

 

avatar_movie11Visuellement le film est la tuerie annoncée. J’ai retrouvé l’éblouissement que j’avais éprouvé au début de Emissaries from the Dead avec la découverte de One One One et de ses habitants. Sauf que là il s’agit de « vraies » images et pas de mon imagination qui travaille. Que ce soit de jour ou de nuit, au ras du sol ou dans les airs, Pandora est une planète sublime dont la conception a été très très bien pensée. Ça donne vraiment envie d’y croire et d’y aller un jour et de scintiller de concert dans le noir avec les êtres qui l’habitent pour se sentir à sa place dans ce monde coloré et lumineux. Quand un film arrive à me faire quitter le monde d’aujourd’hui pour me plonger dans un univers fabuleux comme celui-là, il a déjà fait le plus gros. La première heure (à vue de nez, je n’ai pas la moindre idée du temps écoulé en fait, je n’ai pas vu passer une seule des 160 minutes du film) est de la pure magie avec l’apprentissage du mode de vie local et la visite des lieux. J’en vibre encore. Ça pourrait durer des heures comme ça sans me lasser jusqu’à ce que j’en connaisse les moindres recoins. Bien-sûr tout ça n’est pas fait pour durer mais ça n’est pas une surprise, c’est un sentiment désagréable qui s’insinue doucement jusqu’au point de non retour.

 

avatar_movie18thEn dehors de sa grande capacité à me toucher, le film est bien-sûr une prouesse technique mais on sait depuis quelques années déjà que Cameron aime bien se faire remarquer. Qu’est ce qui est le plus remarquable dans tout ça ? L’immersion dans la 3D, j’en ai déjà parlée. On s’y habitue vraiment vite en plus, comme si tout était palpable sans l’être. C’est très intéressant comme sensation (c’était ma première expérience avec la 3D sur un long métrage (ie pas un doc), je ne l’avais pas encore précisé). Sans parler du motion capture. C’est ce qu’il y a de plus saisissant je dois dire. On oublie très rapidement qu’on a à faire à des avatar des acteurs mais personnellement je n’ai jamais oublié qu’il y avait Sam Worthington derrière le grand bipède bleu. L’acteur m’a tapé dans l’oeil dans Terminator 4, comme à beaucoup de monde d’ailleurs, et j’ai eu l’occasion de voir d’autres films avec lui ainsi que des interviews depuis, du coup pas mal de ses mimiques me sont familières et on les retrouve vraiment même quand ça n’est pas lui, des petits mouvements de bouche, des plissement d’yeux qui sont typiquement lui. C’était assez fascinant à regarder j’avoue. Du coup, un soucis du détails comme celui-là donne l’impression d’avoir de vrais acteurs en face et pas seulement des reconstitutions digitales. Quand on voit des machins comme le Polar Express et A Chrismas Carol, rien ne donne moins envie de voir de la 3D alors que là c’est net, c’est précis, ça fait vrai surtout les textures. Rien que pour ça, il est évident (j’aime bien dire évident, ça va faire grincer des dents les réfractaires) que Cameron a fait faire un bond en avant à la technologie du cinéma en montrant que l’acteur ne se perdrait pas forcément derrière son alter-ego en 3D.

 

avatar_movie16thPuis le top du top qui fait envie dans Avatar bien-sûr ce sont ces magnifiques ventres plats, surtout en période de gavage aux chocolats :D

Humm, j’ai déjà dit que j’étais sous le charme et que je voulais le revoir ? J’en pleure rien qu’à l’idée que la techno ne soit pas prête pour vivre l’expérience à la maison mais ce film saura sans doute accélérer les choses. En tout cas, allez le voir au ciné en 3D parce que c’est une chose unique qui pour l’instant n’a pas de meilleur support de diffusion.

PS : pour les curieux, les sous-titres sont globalement toujours bien placés en profondeur sauf à un ou deux moments lors des enregistrements de Jack dans son « video-journal » où les sous-titres se retrouvent entre deux couches de la 3D.