2 janvier 2010

Avis : L’appel de la lune de Patricia Briggs (Mercy Thompson 1)

L'appel de la lune de Patricia Briggs Résumé : « Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. »
En effet, Mercy Thompson n’est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana l’état de Washington, c’est une dure à cuire qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n’est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d’une bande de loups-garous, le minibus qu’elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d’enlèvement… (Piqué chez Milady)

 

Avis : Pour une fois je vais tacher de faire court. L’« originalité » de la série des Mercy Thompson repose sur le fait que l’héroïne est une métamorphe qui aime se transformer en coyote (ça ne doit pas être très glorieux d’entendre dire que ça fouette quand vous rentrez dans la pièce cela dit…). J’avoue que ça change pour une fois d’avoir à faire à un petit animal à poil et pas un gros loup-garou, même si ces derniers sont plus que très présents dans l’histoire. Mercy ne sort pas vraiment du lot en dehors de ça et du fait qu’elle est mécano. Elle aussi a du caractère et est plutôt futée (sans doute l’instinct animal influe-t-il sur ses actes par moment). Chose appréciable, elle ne se retrouve pas au lit dès le premier tome mais c’est pour mieux se retrouver avec deux chevaliers servants par la suite visiblement. Je ne la trouve pas fascinante mais elle porte plutôt bien l’histoire et je n’ai rien de fondamental à lui reprocher pour le moment. Dans l’ensemble et pas seulement au niveau de Mercy, j’ai eu du mal à mettre en parallèle ce qui était dit des personnages et ce qu’ils faisaient. On nous dit que Adam est autoritaire et colérique. Chose que je n’ai jamais vraiment ressenti dans le livre. C’est un peu le même problème avec tout le monde. On les distingue bien les uns des autres et aucun n’est semblable à son voisin mais ça reste superficiel. Et de là à dire si je préfère Samuel ou Adam… c’est encore bien trop tôt.

 

L’univers dans lequel elle évolue est typique de la fantaisie urbaine, un monde comme le notre avec une intrigue fantastique à base de faes, vampires et surtout de loups-garous. Encore une fois, ça n’est pas extraordinaire (enfin si dans un sens) mais ça se laisse bien lire et à part quelques scènes d’action un peu brouillonnes comme le passage chez les vampires et celui de l’entrepôt à la fin, l’intrigue tient plutôt bien la route. Pareil, il y a des petites faiblesses scénaristiques par moment mais dans l’ensemble ça marche. Suffisamment pour que je lise la suite (d’un autre côté c’est le tome dédicacé par Patricia Briggs gagné au concours Milady, je ne vais pas non plus le laisser moisir dans un coin). Il y a aussi ses petites pointes d’humour qui marchent bien mais j’avoue que le coup du « mouton » est mon préféré. C’est tellement surréaliste comme scène.
Un petit mot sur la traduction même si je n’ai pas été vérifier la VO. Déjà la traductrice a un sens de la syntaxe assez particulier et rajoute beaucoup de virgules là où il n’en faut pas, surtout au début du livre. J’ai aussi senti à plusieurs endroits que la traduction était suspecte. Par contre j’étais suffisamment dans l’histoire pour ne pas voir les coquilles. Je continue en VF et switcherai quand j’arriverai au tome 4 si je suis toujours dans le trip.