Avis : Capitaine Flam (Film)

Avis celluloidés

Initialement publié sur Cinemasie le 30 septembre 2002 avec la note soporifique de 1,75/5
Moouuaaaa (Bâillements)

Autant il y a des séries qui laissent des souvenirs impérissables, autant il y en a qui donnent l’impression d’une très mauvaise surprise quand on retombe dedans des années plus tard. Certes ici, il ne s’agit pas de la série Capitaine Flam mais bien du film et d’après mes vagues souvenirs de la version TV, certains points communs sont malheureusement encore bien présents.

Lire la suite

Avis : City Hunter – The secret service de Kazuo Yamazaki

Avis celluloidés

Initialement publié sur Cinemasie le 9 septembre 2002 avec la note sans massue de 2,75/5
Un manque de rythme certain pour une aventure qui aurait pu être plus sympa.

Autant le dire tout de suite, avec Secret Services, on est plus proche d’un épisode grande taille que d’un petit film vraiment original. Cela dit ça n’empêche pas cette histoire d’être plaisante à regarder (au moins une fois). L’esprit de la série est conservé, on retrouve bien un Ryo sautant sur tout ce qui a deux jambes et une jupe, une Kaori à massue et une Saeko toujours aussi manipulatrice. Ca reste la partie la plus drôle.

Lire la suite

Avis : Space Adventure Cobra (Film)

Avis celluloidés

Initialement publié sur Cinemasie le 5 août 2002 avec la note sans merci de 1/5 et une petite tête de mort
Mais que diantre Cobra a-t-il été faire dans cette galère ?

Bon on va essayer de ne pas reprendre le jeu de mot qu’il est facile de faire avec le titre de Cobra Space Adventure. En attendant, c’est à se demander qui a vraiment écrit ce scénario. Pardon, ce truc !

Lire la suite

Avis : Souvenirs goutte à goutte de Isao Takahata

Avis celluloidés

Initialement publiée sur Cinemasie le 1er juillet 2002 avec la note en forme de goutte de 3,25/5

omohide_poro_poro C’est beau mais jamais vraiment passionnant
Avant de visionner ce film, il faut être sûr de vouloir regarder un film qui prend son temps. Rien que pour ça, j’ai eu du mal à me concentrer sur Omohide Poro Poro. L’état d’esprit dans lequel on aborde le film joue beaucoup car le sujet, en plus de n’être pas forcement passionnant, est traité avec lenteur.

Lire la suite