15 novembre 2017

La route est encore longue

Tout part de cet article de Maïa Mazaurette où elle interviewe un de ses potes qui se trouve être une tête pensante derrière le site Art de séduire, un site de coaching en séduction puant dès la page d’accueil et qui s’enfonce encore un peu plus à chaque article lu. La relation entre ces deux personnes est inexplicable pour moi, sachant que Maïa Mazaurette vomit jour après jour en ce moment sur les suites de l’affaire Weinstein, le comportement des harceleurs et violeurs et le forum 18-25, et qu’Art de séduire, c’est la quintessence de la connerie qui ne fait que renforcer les clichés dont il faudrait justement se débarrasser une bonne fois pour toutes pour assainir les relations homme/femme. Parfois, je m’imagine qu’Art de séduire est un site parodique à la Gorafi, mais malheureusement l’absence d’humour prouve bien que non. C’est à pleurer.
Bien sûr, dans les commentaires de l’article de Mazaurette, ça réagit et quelqu’un poste un lien vers Odieux Connard qui s’en était donné à cœur joie avec Art de séduire il y a quelques années. High Five, nous sommes bien d’accord.
La même Maïa Mazaurette poste dans sa revue de presse du dimanche un lien vers un article de Libération : Pourquoi le 18-25 en veut tant aux féministes ? où l’on découvre que le Celestin (l’archétype du puceau qui pleurniche de ne rencontrer personne alors qu’il lui faudrait déjà sortir de chez lui) adule la figure du mâle alpha et ne rêve que de se faire coacher par lui pour arriver à péchos. Ah… ben, c’est exactement Art de séduire ça, non ? Des mecs en galère qui recherchent les conseils de quelques alphas qui se targuent d’avoir tout compris aux relations homme/femme et de détenir LA clé. Bilan : Copinage 1 – Cohérence 0.
De là, j’ai rebondi sur l’entretien de Mélanie Gourarier sur le site de l’Humanité, justement sur les mâles alpha et les masculinistes qui ne sont pas loin. Et j’ai repensé à cet article d’Art de séduire qui est actuellement en première page chez eux : Femme Fatale : La Reconnaître et La Séduire. La femme fatale, le Saint-Graal inatteignable, le défi ultime (car la femme est un défi, rien que ça, c’est injurieux), le boss de fin de niveau comme ils le disent eux-mêmes. La femme fatale les fait se pisser dessus rien qu’en y pensant pour une bonne raison : il s’agit simplement d’une femme qui a conscience de sa féminité, qui est belle parce qu’elle est bien dans ses pompes et que ça se voit ; elle n’a tellement rien à prouver aux autres que toutes les accroches à la con des stars de la séduction ne fonctionnent pas avec elle. La femme fatale connaît les codes et sait surtout reconnaître le loup dès qu’il ouvre la gueule. Elle n’est pas mystérieuse, elle a juste quelques tours d’avance. Et ça, ça les frustre, les mâles alpha, parce qu’ils n’ont pas prise sur elle, alors ils la rabaissent, en font une manipulatrice de première, un être à éviter à tout prix, il la stigmatise parce qu’ils ne peuvent rien en faire d’autre. Face à elle, ils sont en situation d’échec. Voilà de quoi ces rois de la séduction ont peur : d’une femme qui n’a pas besoin d’eux pour exister, qui s’assument totalement autant dans sa sexualité que son intelligence, une femme qui sera même capable de les objectifier parce qu’ils ont imaginé que s’épiler tout le corps et faire de la muscu allait leur donner un avantage sur leurs congénères. La femme fatale n’est pas manipulable comme le souhaiteraient les champions de la manipulation et ça, c’est tellement frustrant. À mon avis, une femme fatale est surtout une femme libre, libre de ses choix et libre de dire oui ou non selon son envie à elle. Et cette liberté-là, c’est tout le bien que je souhaite à toutes les nanas de la planète, féministes ou pas.
Ce que certains hommes n’ont pas encore compris, a fortiori ceux qui croient qu’un site comme Art de séduire où l’on compare surtout la taille de son sguègue ses pectoraux à celle de son voisin pourrait réellement les aider, c’est que les règles sont en train de changer et qu’il va falloir s’adapter. Ce que d’autres ont compris, c’est qu’il n’y a pas besoin d’être alpha pour séduire, il suffit d’être bien dans ses pompes et d’avoir plus confiance en soi qu’en un quelconque guide de drague à la con. Et surtout, par-dessus tout, que l’autre n’est pas la cible, l’ennemi, la conquête ou le défi, c’est juste un humain à respecter, à découvrir et à apprécier dans toute son individualité, quelle que soit la finalité de la relation. Et, chose magique, c’est valable pour tout le monde.

Maïa Mazaurette reste malgré tout un très bon « outil » de veille que je lis plus ou moins assidûment depuis l’époque de La Coureuse et que je continuerai à lire sans problèmes. C’est aussi sans doute le fait de la suivre qui me donne le recul suffisant pour faire le tri dans tout son discours, surtout quand il y a des contradictions flagrantes comme celle exposée plus haut. Et là, vraiment, je ne comprends vraiment pas la logique.

1 novembre 2017

Articles conseillés : 10-2017

Pour l’instant ça va plus loin que les articles et livres que j’ai pu lire sur le sujet et l’intervention de Delphine Horvilleur est un plus, même si la définition de l’impureté selon la Torah ne fait finalement que réduire la femme à son statut de matrice reproductrice.

blogmarks.net

27 septembre 2017

Articles conseillés : 09-2017

Du vrai bon grain à moudre

On est dans une idéologie qui a recours à la violence, à la pensée unique, au sexisme répressif, à l’alliance de la religion et de la politique… Toutes ces caractéristiques techniques et méthodologiques font de l’islamisme un fascisme.

Parce qu’il y en a qui réussissent aussi.

blogmarks.net

30 août 2017

Articles conseillés : 08-2017

À ne pas rater : Corben à la fin qui établit une nouvelle fois que Trump ne pense qu’à se faire mousser sans songer une seconde que quelqu’un pourrait aller vérifier.

Sa définition de la foi serait celle qui n’impose rien à personne mais tout à soi. Elle questionne le besoin de tant de signes ostentatoires pour la montrer aux autres. “Pourquoi avoir besoin de tant de preuves si ce n’est pour se rassurer soi-même de sa propre croyance ? ”

C’est mon argument principal aussi.

blogmarks.net

5 août 2017

Articles conseillés du 05-08-2017

Entre @ete_arte sur instagram et ça, l’été BD innove sur la forme.

Aux origines du mot Chippendale

Je dis "rause" et je vous emmerde !

Quand je dis que la presse féminine n’est pas pour moi…

Donc, chez moi, ce serait sans doute aussi foireux que le capteur Freestyle Libre qui mesure déjà la glycémie dans le liquide interstitiel et, à part donner une tendance, est toujours loin du compte. Ou comment passer la journée en hypo selon le capteur alors que les chiffres sont bons.

Encore une très bonne émission sur France Culture, et cette fois sur un réalisateur à l’honneur : Kubrick, comme on ne le connaissait pas.

blogmarks.net