30 octobre 2016

[Tag] Halloween Vampires & Sorcières : du crépuscule à l’aube

tag-halloween-2016

Le principe est simple : 13 questions correspondant aux 13 heures de cette nuit très particulière pendant laquelle les fantômes sortent et nos peurs se réveillent… Il ne vous reste qu’à répondre à chacune d’entre elle pour nous faire découvrir votre côté sombre.

N’hésitez pas à partager le tag en donnant le lien de l’article, en utilisant le hashtag #VSTagHalloween sur les réseaux sociaux et à reprendre le visuel ci-dessous.

Du crépuscule à l’aube :

19h
Une couverture effrayante pour se mettre dans l’ambiance.
Oh, j’ai une jaquette de DVD ignoble qui mérite d’être montrée !

ring1998

20h
Une histoire qui fait peur, mais pas trop, pour les enfants.

bunnicula

21h
Un chiffre symbolique ! Un récit qui se passe durant Halloween.

couv_minaloweent1_zoomed

22h
En quel personnage te déguiserais-tu ?
En tanuki, bien sûr.

gekkan-shoujo-nozaki-kun-mascot-hoodie-jacket-4_1024x1024

23h
Quel livre de ta PAL gardes-tu précisément pour Hallowen ?
Strictement aucun.

Minuit, l’heure du crime
Un thriller époustouflant à vous empêcher de dormir.
30896382_6989247

1h
L’heure des fées. À Samhain, les portes de la Faerie s’ouvrent sur notre monde. Quel est ton roman de sombre féerie préféré ?
La série des Merry Gentry.

merry8

2h
L’heure du bœuf, tout est magie, une histoire de sorcières.

1134681

3h
L’heure la plus sombre, le roman qui t’a fait le plus peur.
De mémoire, rien ne m’a jamais vraiment empêchée de dormir. Mais il y a des bouquins qui hantent.

bm_2401_103310

4h
Les fantômes se meuvent. Quel est le meilleur récit de hantise ?

Apparitions

5h
Dès potron-minet, un livre avec un chat (noir de préférence) sur la couverture ou ayant un rôle important dans l’intrigue.

9782070631827

6h
Si tu as survécu jusqu’ici, tu mérites un peu de répit. Quel livre aimes-tu relire à cette période ?
Aucun.

7h
L’aube se lève, un post-apo pour reprendre, ou pas, du poil de la bête.

dragonhead1_g

17 octobre 2016

Articles conseillés du 17-10-2016

Je crois qu’on est au-delà du temps de cerveau disponible vendu à Coca, là.

Pour ceux qui, comme moi, n’avaient pas suivi.

C’est un article fleuve, mais édifiant.

Allez hop, les femmes-matrices, au foyer avec les chiards ! De toute façon, vous croyez vraiment que vous avez mieux à faire de votre vie que de pondre ? Ah vous n’avez pas de mecs ? Vous êtes étudiantes ? Vous avez été violées ? Vous avez du mal à boucler les fins de mois ? Ou vous n’en voulez tout simplement pas ? Mais qu’est-ce qu’on s’en branle ! Foutez donc votre vie en l’air, c’est uniquement celle de l’enfant qui compte pour nous ! Votre corps, notre choix !
Je propose donc que toutes ces bonnes âmes qui veulent forcer les femmes à mener leur grossesse à terme alors que ça n’est pas leur désir profond s’engagent à tout prendre en charge : l’enfant en premier lieu si la femme n’en veut pas, et tous les frais de la naissance de l’enfant jusqu’à son émancipation. Sans compter les frais pour que la mère ait une vie décente bien sûr. Et un support financier si elle est en couple, mais que l’enfant plombe le budget. Et sans rien demander en retour bien sûr, faudrait voir à pas embrigader les gens au passage non plus. Deal ?

Personne pour dire que c’est toujours l’image du sacro-saint couple amoureux pour la vie qui est véhiculé par ces romans ? Combien d’héroïnes ne finissent pas avec le mâle, parce que finalement, elles ne cherchaient qu’à prendre leur pied avec un pompier et rien de plus, mais qu’à côté de ça, elles ont aussi autre chose à faire ? Combien d’héroïnes ne voulant pas d’enfants, point barre ? Combien d’héroïnes pour choisir que chacun garde son appart à la fin ? Combien de romances grand public où la femme s’éclate autant avec un homme qu’ avec une femme et finit avec les deux à la fin ? Combien de cheminements hors des sentiers battus pour justement faire évoluer plus que la sexualité de la femme mais aussi les mentalités de toute une société ?


Je trouve que ce n’est pas le rôle de l’État de déconstruire les stéréotypes, et surtout pas dès l’enfance. Les ABCD de l’égalité relèvent d’une idéologie qui n’est pas neutre. Je pense que les enfants doivent d’abord recevoir un héritage avant de pouvoir le déconstruire.

Et quand l’héritage est nauséabond ?

blogmarks.net

15 octobre 2016

[Tag] – Spécial rentrée

november-2018

Le but est simple: citer un livre lu pour chaque proposition. Vous ne pouvez pas répondre deux fois avec le même livre/la même série. Accordez-vous 1 point par réponse. Quel est votre score ?

Pouvez-vous citer… ?

1) Un livre qui se passe dans une école : Vampire Academy de Richelle Mead.

vampireacademy

2) Un livre qui met en scène un professeur que vous aimez : Sans originalité. Snape, quoi !

Harry_Potter_and_the_Deathly_Hallows

3) Un livre où le héros rentre dans la vie active : GTO de Tôru Fujisawa.

51sbu2ffkml

4) Un livre où certaines scènes se passent dans une bibliothèque/une librairie : Le Nom de la rose d’Umberto Eco.

81-lo3p6qll

5) Un livre avec au moins un livre représenté sur la couverture : L’Histoire sans fin de Michaël Ende.

histoiresansfin

6) Le premier livre que vous avez lu/que vous allez lire une fois vos vacances terminées : Le Club des divorcés, tome 2 de Kazuo Kamimura

41jzsr7i0dl

7) Un livre « one shot » de plus de 500 pages : Le Rouge et Le Noir de Stendhal.

71dzoux1vl

8) Un livre que vous avez lu pour l’école et que vous avez aimé : Knock de Jules Romain.

51p0aszgqpl-_sx331_bo1204203200_

9) Un livre avec une belle histoire d’amitiés : Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien.

81mpaakzsdl

10) Un livre avec un personnage « intello » : Artemis Fowl d’Eoin Colfer. Que j’ai accessoirement détesté.

71pw6fpujzl

11) Un livre qui est une réécriture d’un classique : Hansel & Gretel de Junko Mizuno.

hanseletgretel

12) Un livre qui se déroule au 19e siècle : Dracula de Bram Stoker.

dracula

13) Un livre avec une carte : Game of Thrones de George R.R. Martin.

a game of thrones

14) Un livre avec un titre en anglais : Flash Forward de Robert J. Sawyer.

Flash Forward

14 points, et vous ?

11 septembre 2016

Politique d’achat

Balade dans le rayon BD de ma librairie favorite hier. Ouverture de quelques ouvrages pour regarder à quoi ça ressemble ; on n’est jamais à l’abri d’un coup de cœur soudain dans une librairie après tout. Ah tiens, y a un Bastien Vivès mis en avant : La Boucherie. Une réédition. Bastien Vivès, ça dépend des jours. J’aime plus ses histoires que son coup de crayon. J’ouvre, je regarde. Beaucoup de blanc et des tâches de couleurs au milieu. Ça, ça va se lire très très très vite, y a pas photo. Je referme, je retourne. 20 €. Pour 108 pages. Le Amélie Nothomb de la BD (que je n’achète plus depuis des années à cause de la taille de police toujours plus grosse choisie par son éditeur). Y a peut-être une chouette histoire, mais le dessin, ça ne passe pas. Si la bibliothèque municipale l’a en stock, la pilule passera mieux. Et je pourrais dire pareil du Guide du mauvais père de Guy Delisle que j’avais déjà taclé ici.

51wzmer-ll La Boucherie

BD suivante : Shangri-la de Mathieu Bablet, un chouchou dont j’adore les décors, on dirait du Otomo. Lui, je savais que j’allais l’acheter depuis que j’ai eu vent du projet. L’objet-livre est très beau, l’intérieur, ben, c’est Bablet quoi ! Je regarde le prix, 20 €. Pour 222 pages. Et quand je dis pages, ce ne sont pas des pages pleines de blanc avec un peu de couleur au milieu. Pour le coup, c’est étonnement peu cher.

417bxcuqd3l Shangri-la

Et ce matin, grâce à un article du Courrier International, je découvre des extraits de Kobane Calling de Zerocalcare, un récit fort peu joyeux sur les combattants kurdes qui m’a l’air, par contre, fort instructif. 23 €. Pour 288 pages. Sans doute un futur achat.

91c4kgyh7ol kobanecalling

Moralité : plus il y a à lire et à regarder, plus je sens que ça va m’occuper, plus je suis susceptible d’acheter une BD. D’où mon attrait certain pour les « romans graphiques » sans doute.