Un mème Facebook exporté

Livres

C’est une Cécile qui m’a taguée sur Facebook, mais c’était pendant les fêtes de fin d’année, je n’étais pas forcément connectée et après j’ai oublié. Puis la mode est revenue, et j’ai été retaguée. Du coup je me rattrape enfin ici, parce que j’aime bien faire des trucs hors Facebook aussi et surtout ne pas toujours suivre le mouvement comme il faudrait.

Amis lecteurs : listez 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre dans votre statut. Ne prenez pas plus de quelques minutes pour le faire, ne réfléchissez pas trop – ce ne doit pas forcément être des « bons livres » ou de grandes œuvres, juste des livres qui vous ont touchée. Taguez ensuite 10 amis en m’incluant de façon à ce que je puisse voir votre liste de livres.

  • L’Histoire sans fin de Michael Ende. Ce livre est indissociable de mon enfance, c’était celui que mes parents me lisaient pour m’endormir. Vu que je ratais souvent la fin de l’histoire du soir, il fallait essayer de reprendre au bon endroit le lendemain. Je l’ai bien sûr relu plus tard toute seule, et je l’ai trouvé extraordinaire.
  • Le Soupir de l’immortel d’Antoine Buéno. Pas forcément évident à aborder, le livre est très très dense et est l’œuvre d’un perfectionniste qui brasse un grand nombre de références culturelles et d’idées issues du courant de pensée transhumaniste. Mon avis se trouve ici. Ce livre m’a ouvert les yeux sur plein de choses et son influence m’a suivi pendant de longs mois. C’était assez inattendu.
  • Entretien avec un vampire d’Anne Rice. Ce n’est pas mon préféré, j’ai un faible pour Lestat, mais il s’agit de ma première rencontre avec cette grande dame. Ça reste marquant. J’étais encore au collège.
  • La Servante écarlate de Margaret Atwood. Encore une claque récente dont j’ai parlé ici. Je persiste et signe : ce livre devrait être étudié au lycée.
  • A Song of Ice and Fire de George R.R. Martin. Oui, ça fait 5 tomes. Et c’est en cours. Mais bien rares sont les auteurs qui ont su me mettre sur les rotules à chaque fin de tome et m’immerger à ce point dans une aventure. A lire en anglais si possible.
  • Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb. Chez elle, je préfère toujours ce qui est autobiographique. Dans ses œuvres autobiographiques, j’aime quand ça se passe au Japon. Et dans les livres qui se passent au Japon, celui-ci est, à mon avis, le plus abouti.
  • River Marked de Patricia Briggs. J’adore la façon dont le récit est imprégné de légendes indiennes nord-américaines. Mon tome préféré de la série. Mon avis détaillé ici.
  • Blade Runner : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick. Lu trop tôt au collège. La deuxième lecture aura été bien plus enrichissante. Mon avis sous moquette ici. Du coup, je lis du K. Dick maintenant, et j’aime beaucoup.
  • Anita Blake de Laurell K. Hamiton. Encore une série, mais comment ne pas la mentionner. Elle a rythmé mes journées pendant quelques années jusqu’à ce que je m’en détache totalement. C’est dommage que l’auteur ne sache pas s’arrêter. Elle aurait dû le faire il y a quelques années déjà…
  • Alice’s Adventures in Wonderland de Lewis Caroll. A lire absolument en anglais parce que nombre de jeux de mots ne sont pas traduisibles et le texte perd donc de sa richesse au passage. J’ai d’ailleurs investi dans une édition annotée absolument fantastique pour aller encore plus loin. Un avis ici.

Et comme d’habitude : 3615 code qui n’en veut