Shanghai! We’re back! ~ Jour 1

Shanghaï

Nous savions que ce jour viendrait. Personnellement, je ne pensais pas qu’il viendrait si tôt. Voilà ! Nous sommes de retour à Shanghaï pour quelques jours avant d’étendre notre séjour en Asie dans notre pays favori à quelques centaines de kilomètres de là. Bien sûr, comme il s’agit d’un court passage qualifié de down the memory lane, ne vous attendez pas à de la découverte (Si je peux je mettrai les liens vers les vieux posts, mais j’ai moi-même du mal à m’y retrouver dans mes archives). Pour nous, il s’agissait surtout de retourner dans quelques lieux « mythiques » de notre vie là-bas pour comparer hier à maintenant et pouvoir dire comme Francis : « Oooh ! C’était mieeeux A-vant ! »

Allez ! Pudong, nous voilà !

SH13102013_01

Après le traditionnel vol de 11h arrivant à 6h40, nous retrouvons déjà nos habitudes et embarquons à bord du bus n°2 en direction de Jing’an Temple. La modique somme du trajet est passée à 22RMB (2,60€). Il fait bon, 25-26°C, la température ressentie doit être au-dessus. Beau soleil. Ça fait du bien d’être en T-Shirt, surtout quand on m’annonce les premières gelées en France et la neige à 1000 mètres. Première remarque sur la route : de mémoire, il restait encore des champs entre l’aéroport et la ville. Là, ça nous semble beaucoup plus construit en continue. De loin, on voit déjà Lujiazui et ses tours.

SH13102013_02 SH13102013_03

Nous retrouvons aussi l’odeur de Shanghaï qu’on identifie comme des effluves d’huile de friture, mêlées à l’odeur du thé à la fleur d’Osmanthus associées à des relents rances de poubelles qui ne nous avaient pas manqué. Je ne me souvenais pas à quel point c’était agressif, ou tout du moins j’avais dû finir par m’y habituer. Le bruit des voitures et de la rue se fait rapidement oublier en comparaison. L’eau quand on prend notre douche a bien son odeur caractéristique aussi. Il est toujours hors de question de la boire.

Après une courte pause chez nos hôtes (1 sur la carte plus bas) pour poser nos sacs et nous rafraîchir, on repart en vadrouille. Notre mission du jour va être de tout faire pour nous recaler rapidement (Il y a 6 heures de différence avec la France). Aujourd’hui, on marche sans arrêt pour surtout ne pas dormir. Pour le moment, on se sent bien, mais on a suffisamment pratiqué pour savoir que le pire viendra en début d’après-midi. Premier trajet en taxi (la course démarre à 14RMB, elle était à 10RMB quand nous sommes arrivés en 2005). On se fait déposer à notre croisement habituel : Dagu Lu / Shimen Yi Lu (2 sur la carte) et on remonte notre rue pour « rentrer à la maison ». Des nouveaux restos à expats ont ouvert, quelques boutiques ont survécu, dont la petite supérette au bout de la rue que je pensais trouver rasée.

SH13102013_04 SH13102013_05

Un des vendeurs de DVD a fermé, l’autre a pris une place folle. On nous expliquera qu’en fait, suite à un coup de pub malvenu dans un canard pour expats, les deux avaient fermé (pas très légal tout ça quand même, ça n’est pas bon pour l’image de la ville). Un seul est revenu par la suite. Jolie boutique cela dit en passant.

SH13102013_10

Le nombre de voitures a globalement bien augmenté ; il suffit de voir notre ancien parking qui ressemble maintenant à un jeu de tétris. Le parking à vélo en sous-sol paraît curieusement vide. Direction l’ascenseur et TADA !

SH13102013_09

Pour bien faire les choses, on mange au Haya’s (Greek salad/limonade pour moi). La fatigue commence à se faire sentir. On se remet vite en marche. On remonte Shimen Yi Lu jusqu’à Nanjing Xi Lu. Je sais qu’une partie du quartier a été tombée mais je ne pensais pas que la rue aurait été déroutée pour qu’un immeuble puisse pousser en plein milieu.

SH13102013_11

On contourne, on remonte un peu Nanjing et on tourne au niveau de la ruelle qui longe STV. Le petit marchand de Naicha n’est bien sûr plus là. Le Lawson non plus. Nous croisons enfin notre premier chinois racleur/cracheur ; la pratique se perd, l’exposition universelle de 2010 a eu des effets sur la population.

Autre constat : le vélo a été supplanté par le scooter électrique. Ceux qui restent roulent toujours sur les trottoirs. Les scooters quant à eux traversent les carrefours en klaxonnant, peu importe que le feu soit rouge ou pas. A la chinoise, dirons-nous. D’ailleurs, les voitures ont toujours un peu de mal avec la signalisation aussi et il y a toujours cette autorisation implicite de tourner à droite au feu rouge. Bref, ça reste une jungle pour le piéton qui serre les fesses pour traverser (cf Les 10 commandements du petit piéton shanghaïen).

Damien dort littéralement debout, je ne suis pas fraîche non plus. On se dirige vers la Place du peuple. Plus de masseur, plus de petit vendeur de DVD sur Weihai Lu. Le Shanghaï Grand Theatre (où j’avais vu Joe Hisaishi en concert) est cerné par les travaux. On repique vers le sud pour rejoindre Huaihai lu. Les grandes marques se sont installées partout ! Bonjour Champs-Élysées !

SH13102013_15 SH13102013_16 SH13102013_19

Le petit mall informatique où nous avions nos habitudes s’est déplacé un peu plus loin à l’Est. On y fait un tour rapide mais nous n’avons besoin de rien sur le moment, on y reviendra le dernier jour. Les téléphones et autres tablettes ont pris le pouvoir. D’ailleurs, beaucoup ont des Iphones maintenant. Il n’y a pas à dire : Shanghaï s’est sacrément embourgeoisé. A Xizang Lu, on repique vers le Sud. Il y a encore et toujours des travaux, mais le petit temple est toujours là. Plus le vendeur d’anguilles pas contre. On croise quand même un fresh market au ras du sol. Tiens, c’est la saison du crabe.

SH13102013_26 SH13102013_25 SH13102013_27 SH13102013_28

Comme je suis à la recherche d’un cadeau très particulier, nous faisons un tour rapide du quartier touristique du vieux Shanghai ; on ne prend même pas la peine de dire bù yào, on trace en ignorant les vendeurs de sacs et montres. C’est toujours aussi peuplé, et nous faisons chou blanc, il faudra demander une bonne adresse aux locaux. On remonte sur Fuzhou Lu, la rue des librairies. Bref arrêt pour manger une glace : haricot rouge/châtaignes pour moi, fruit du jacquier pour Damien. La nuit tombe tôt ici, l’air se rafraichit. On croise notre premier pyjama du séjour.

SH13102013_31 SH13102013_32

Petit tour au dernier étage d’un bookmall dans lequel j’achetais des livres d’illustrateurs locaux. Il y a moins de mangas, pas de jolis livres, mais beaucoup beaucoup de bouquins pour apprendre à dessiner. Ça semble être la grande mode. La remontée jusqu’à la Place du peuple pour prendre la ligne 2 du métro est difficile (3 sur la carte), ça grouille de monde, c’est l’heure de pointe et on est crevés. Il est temps de se diriger vers un lit. On mange un bol de nouilles rapido avant de rentrer, on salue notre hôte tout aussi rapidement. A 21h, il n’y a plus personne. On a survécu à notre première journée sans sommeil. Ça valait le coup parce qu’après une bonne nuit sans réveil à 3h du mat’, on se lève le lendemain prêt à repartir et surtout calés sur le bon fuseau. Le plus dur est fait.


Le trajet du jour :

Shanghai_City_Map_jour1

La galerie du jour :

3 thoughts on “Shanghai! We’re back! ~ Jour 1”

  1. Ça doit être vraiment sympa de revenir plusieurs années après et de voir tous les changements qui ont été apportés ! Tu m’avais dit que les gens portaient des pyjamas d’extérieur, c’est marrant quand même de voir ça !

Comments are closed.