Rapprochements et autres pigeons

Extraits et citations

Dans la série : « j’aurais voulu le faire exprès… ».

J’ai donc lu presque coup sur coup Harmony de Project Itoh et La Servante écarlate de Margaret Atwood. De la SF dans les deux cas, mais des univers assez différents. Il y a quelques points de recoupement entre les deux, notamment un questionnement sur l’individualité, mais plus étrangement, je suis tombée sur des expériences avec des pigeons dont je n’avais jamais entendu parler avant (enfin, de mémoire). Et moi qui croyais que les pigeons étaient juste bons à se servir de leur boussole intégrée pour livrer du courrier et/ou chier sur des statuts et des passants…

There is a test using pigeons where one button releases ten beans when it’s pressed and thirty beans when it’s pressed after waiting a certain amount of time. It turns out that there are pigeons who choose to wait for the thirty beans. (Harmony de Project Itoh, p164)

J’avais lu ça dans une Introduction à la Psychologie, et aussi le chapitre sur les rats en cage qui se donnaient des décharges électriques pour s’occuper. Et celui sur les pigeons, dressés à donner du bec sur un bouton, ce qui faisait apparaître un grain de blé. Ils étaient divisés en trois groupes : le premier obtenait un grain par coup de bec, le second un grain tous les deux coups, le troisième, un grain au hasard. Quand l’opérateur les a privés de grain, le premier groupe a renoncé assez vite, le second un peu plus tard. Le troisième groupe n’a jamais abandonné. Ils picoraient jusqu’à en mourir, plutôt que renoncer. (La Servante écarlate de Margaret Atwood, p120)

Un pigeon, un bouton, des heures d’expériences totalement délirantes.

Autre chose assez curieuse : la structure des livres. Dans les deux cas, l’histoire est racontée par une héroïne de manière subjective, et dans les deux cas le dernier chapitre est narré par quelqu’un d’autre, ce qui permet, après un bond dans le temps, de donner la suite de l’histoire avec du recul.

Pour l’instant, aucun trace de pigeon ni de narratrice unique dans Les Monades urbaines.