Avis : A Storm of Swords (A Song of Ice and Fire 3) de George R.R. Martin

Avis : George R.R. Martin étant qui il est, c’est à dire un auteur fourbe qui n’hésite pas à jouer avec les sentiments de ses lecteurs et à retourner ces derniers comme des crêpes sans prévenir, je vais faire en sorte de préserver un maximum le suspense pour ceux qui n’auraient pas lu ce tome. Comme il me paraît aussi important de ne pas savoir qui est mort que de savoir qui est encore en vie, je vais dorénavant m’abstenir de mentionner les noms des personnages présents.

Après le feu d’artifice qu’a été la fin du tome 2, les choses se calment un peu et les rangs se réorganisent dans chaque camp. On est en période de guerre avec les horreurs qui l’accompagnent et les hommes deviennent des bêtes sans foi ni loi. Âmes sensibles s’abstenir, rien ne vous sera épargné. Les alliances se font et se défont et les puissants manipulent à tour de bras aux sept coins du royaume. En parallèle, il y a un certain nombre de personnages en transit qui partent d’un point A pour essayer de rejoindre un point B, de manière généralement non linéaire et sans être sûrs d’atteindre leur but. C’est un tome qui donne l’impression de beaucoup marcher et, pendant longtemps, il ne se passe rien de majeur. Encore une fois, Martin s’attache aux détails de son histoire, prend son temps et reste malgré tout passionnant à lire car chaque personnage continue à se construire sous les yeux du lecteur et à gagner en profondeur. Il n’hésite pas à repousser sans cesse les limites de ce qu’il leur fait subir, même si ça devient particulièrement éprouvant pour le lecteur. Il a même réussi à me faire éprouver de la compassion pour l’un deux à ma plus grande surprise. Comme quoi, rien n’est figé dans ce monde.

Pour tout dire, ce tome est sans doute celui qui m’aura le plus exténuée et habitée jusqu’à présent. Certes, il démarre lentement et j’ai d’ailleurs coupé ma lecture en deux avec plusieurs mois d’intervalle au milieu mais vient un moment où Martin assène au lecteur révélation sur révélation, toutes plus dévastatrices les unes que les autres. C’est moralement épuisant. Non seulement il frappe un grand coup avec des retournements de situations qu’on ne pouvait pas voir venir mais en plus il revient sur d’anciennes affaires auxquelles on ne pensait plus depuis longtemps et qui étaient pourtant loin d’être closes. À la fin du tome, on se retrouve tellement loin du point de départ, qu’il y a vraiment cette sensation d’avoir vécu une grande aventure, dense et exténuante, et d’avoir versé moult larmes au passage.

Avec A Storm of Swords, le lecteur peut enfin anticiper où l’auteur veut en venir. Les différentes intrigues commencent à vraiment se mettre en place les unes par rapport aux autres et, aussi subtil que ça puisse être, la tension monte tout doucement. La fin sera peut-être pour dans 10 ans (ou ne sera peut-être jamais) mais on la sent déjà se profiler à l’horizon. Même le titre de la série : A Song of Ice and Fire, prend un tout autre sens d’un coup avec le grand hiver qui approche et qui promet d’être particulièrement rude, cette nouvelle religion qui émerge, le feu de la vie qui habite la froideur des cadavres et les dragons annonciateurs d’une nouvelle ère. La route à parcourir est encore bien longue et j’ai vraiment hâte de la parcourir.