Avis : Blood The Last Vampire de Benkyo Tamaoki

bloodthelastvampire Initialement publié sur Cinemasie le 15 juin 2003 avec la note de 1,5/5 et une tête de mort.

Après le très creux mais impressionnant visuellement film du même nom, voilà un nouvel élément censé approfondir l’univers Blood The Last Vampire. C’est donc à grand coup de « seule une vision complète du cycle de Saya vous apportera la solution » que l’on nous vend cette deuxième pièce de puzzle en nous annonçant au passage la disponibilité prochaine du livre écrit pas Oshii. Il ne manque que le jeu et, théoriquement, nous serions en mesure de tout comprendre grâce aux réponses « savamment distillées » au travers de ces 4 supports. Pour peu qu’on est du temps à perdre et/ou une réelle passion pour cet univers.

Blood The Last Vampire le film, avait laissé des questions en suspens telles que : Qui est Saya ? Quel est le contexte de l’histoire ? Le manque de réponses m’avait d’ailleurs amenée à qualifier le film de vide. Sans espoir particulier mais pas encore complètement hermétique à cet univers, j’ai tout de même acheté le manga. Sait-on jamais, une révélation au détour d’une page aurait pu tout changer de ma vision des choses et j’aurais fini par trouver ça vraiment trippant et stimulant comme Noise et Blame.

Premier point négatif : le dessin. On lui pardonnera facilement le côté très scolaire du découpage de l’action qui manque malgré tout d’une certaine maîtrise. Bien sûr il y a toujours pire mais dès qu’il s’agit de courir, de distribuer des coups de pied ou de donner une impression de mouvement dans un combat, il manque systématiquement quelque chose pour y croire. Saya devient encore plus moche (pourtant quels yeux ! ), les proportions se perdent et on a trop souvent l’impression que les personnages prennent la pose. Et ce ne sont pas les multiples traits censés donner une sensation de rapidité qui arrivent à créer une quelconque illusion. Par ailleurs, la réputation des vampires étant d’être des créatures sulfureuses dotées d’une charge érotique non négligeable, l’auteur a voulu jouer sur cet aspect en gratifiant le lecteur de scènes d’amour lesbiennes qui sont très loin d’être excitantes. Au contraire, elles sont sans saveur, vulgaires et racoleuses. Je n’ai toujours pas compris non plus l’intérêt de voir Maya se balader tout le temps à poil. Ça n’apporte strictement rien à l’histoire et, la demoiselle étant complètement anorexique, il n’y a aucun plaisir à la voir évoluer en si petite tenue. Pourtant elle a l’air de bien se nourrir avec son « harem » mais ça ne suffit visiblement pas.

Arrêtons là pour le dessin qui n’est pas convaincant pour un sou et passons au scénario qui est malheureusement bien loin de relever le niveau. Après la Saya décidée et forte du film (ce qui était agréable), voilà la Saya qui doute. Heureusement que sa décision finale joue en sa faveur car le reste du temps on a bien du mal à compatir. De là à dire que ses cas de conscience laissent indifférent, il n’y a qu’un pas que je franchis allégrement. En dehors d’une vague réflexion sur le danger que représente les sectes pour les personnages en détresse psychologique comme le troisième personnage féminin de l’histoire, Akiko, il n’y a pas grand chose à tirer de l’histoire. Je ne suis pas sûre que ce sujet de réflexion était voulu par l’auteur mais il faut bien s’occuper quand il ne se passe rien qui pourrait sortir un minimum le lecteur de sa léthargie. Les réponses aux questions que l’on nous fournit peuvent être résumées en deux lignes grand maximum et ça apporte tellement peu à l’histoire que si le reste des réponses dans le jeu et le livre sont du même acabit, j’arrête les frais tout de suite.

2 thoughts on “Avis : Blood The Last Vampire de Benkyo Tamaoki

  1. Quand tu parles du film, tu fais référence au long-métrage de Nahon ou à l’anime ?

    Quoi qu’il en soit, ni l’un ni l’autre ne détaillent véritablement l’univers. Si j’avais vraiment apprécié l’anime, c’était surtout pour la prouesse technique qu’il représentait (la scène du métro était une pure tuerie). Je partage ton sentiment sur ce manga, qui ne brille ni par son dessin, ni son scénario, et ne sert au final pas à grand chose.

    Il reste par contre à explorer la série Blood +, qui approfondis le personnage de Saya et creuse davantage (a priori) ses relations avec les chiroptériens. Mais on m’a dit que la série mettait de très nombreux épisodes à décoller, ce qui pour le moment ne m’a pas vraiment donné envie de creuser ^^

    A mes yeux, la vraie grosse référence qui déboite niveau vampire en manga, ce serait davantage Hellsing.

  2. L’avis date de 2003 donc il s’agit de l’anime de 2000. Blood + n’existait pas encore, ni le film de Nahon. J’ai lu le livre de Oshii il y a 3 ans, j’ai un bout d’avis dans les brouillons de ce blog qu’il faudra que je déterre un jour.

Comments are closed.