Avis : Colomba de Prosper Mérimée

Résumé : Balle chaude ou fer froid! En Corse, lorsqu’on a un ennemi, il faut choisir entre les «3S», Schiopetto, Stiletto, Strada. Le fusil, le stylet ou la fuite! Orso della Rebbia en fait la tragique expérience bien malgré lui. À peine a-t-il foulé le sol natal que sa sœur lui rappelle son devoir:…

Avis : De Prosper Mérimée, je n’avais lu que La Vénus d’Ille (que j’avais détesté, c’était pour les cours) et Carmen (lu à titre personnel et, curieusement, il m’avait bien plus plu). Je vais commencer en disant que je suis presque heureuse d’avoir attendu pour lire Colomba. Je doute qu’à 14-15 ans, mon regard aurait été le même et je ne l’aurais sans doute pas apprécié à sa juste valeur, voire un petit peu plus. Même si je n’ai jamais foulé la terre Corse, j’en ai forcément beaucoup entendu parler et j’ai vu Mafiosa (ça fait tout de suite de moi une experte en la matière, nous sommes bien d’accord). Quoi qu’il en soit, il est très amusant de constater que certaines choses n’ont pas l’air d’avoir beaucoup changé en 150 ans. Ça donne un petit je ne sais quoi tout à fait savoureux au livre qui n’était certainement pas voulu à l’époque mais qui, aujourd’hui encore, rend le livre très intéressant.

Comme dit dans le résumé, il s’agit d’une histoire de vengeance avec un héros qui a vécu suffisamment longtemps à l’écart de son île natale pour ne plus avoir ce sang bouillonnant qui devrait le pousser à faire payer son ennemi pour l’assassinat de son père. Orso est un homme droit, qui a confiance en la justice. Sauf que les règles du continent ont du mal à s’appliquer sur son île et les retrouvailles avec sa sœur vont le mener vers un drame qui apparaît très rapidement comme inéluctable. Le lecteur a une vision globale de l’intrigue et sait bien que Colomba est manipulatrice et obnubilée par la vengeance jusqu’au plus profond d’elle-même. Elle est très attachante, certes, mais elle est la Corse dans son âme et dans sa chair. Alors, on craint pour Orso qui se retrouve écartelé entre sa conscience et la petite voix qui lui souffle à l’oreille de faire honneur à son sang. A-t-il vraiment une chance d’en réchapper ? Est-ce que son histoire naissante avec la jeune anglaise croisée sur le bateau en direction de la Corse sera tuée dans l’œuf ? Quand on lit le livre pour la première fois, la fin plus qu’incertaine entretient un suspense très réussi. Ça fleure bon le drame, la poudre et l’odeur sèche du maquis. C’est dépaysant et passionnant. Une belle façon d’en finir avec le défi 2011.

Note :

One thought on “Avis : Colomba de Prosper Mérimée

  1. On est d’accord, je l’ai lu trop jeune. Après avoir lu ton avis, je me dis que je tenterai peut-être une 2ème lecture.

Comments are closed.