Les Nouveaux euphorismes de Grégoire de Grégoire Lacroix

Avis : L’euphorisme est l’heureuse rencontre de l’aphorisme et de l’euphorie ou comment une simple phrase peut se transformer en une invitation à la réflexion et au sourire par la même occasion. En quelques mots se retrouve condensé aussi bien une notion de philosophie qu’un constat criant de vérité sur la vie de tous les jours. Tout est matière à engendrer un aphorisme, qu’il s’agisse de la société, de la gent féminine, des vieux, des idiots… avec parfois une (grosse) pointe de grivoiserie et d’irrévérence. Certaines phrases ne sont pas non plus sans rappeler les brèves de comptoir au point qu’il est assez facile d’imaginer le regretté Jean Carmet énoncer d’un air sérieux certaines d’entre elles, accoudé au bar de la série Palace.

Les Nouveaux euphorismes de Grégoire est un livre qu’il est plaisant d’ouvrir au hasard et de reposer pour y revenir plus tard. La mise en page aérée va d’ailleurs dans ce sens et est idéale pour une lecture à petites doses. Naturellement, rien n’empêche de le dévorer en un rien de temps au seul risque de ne pas respecter cet instant de réflexion parfois nécessaire pour mieux apprécier l’idée véhiculée. Il est aussi parfois surprenant de se retrouver dans une phrase et souvent, c’est un ami ou une connaissance qui vient à l’esprit et à qui la pensée correspond tout particulièrement.

Comme son titre le laisse deviner, il s’agit ici du deuxième ouvrage que Grégoire Lacroix consacre aux aphorismes euphoriques et bien sûr il n’est pas nécessaire d’avoir lu le premier pour savourer celui-ci. Par contre, il donne vivement envie de se le procurer voire de l’offrir à ceux qui sauront le savourer pour mieux l’apprécier.

La surmédiatisation du malheur nous ferait presque oublier qu’il y a des gens heureux.

Avec un peu d’entraînement on peut, dans un contexte tragique, faire passer une totale indifférence pour une parfaite maîtrise de soi.

Quand je vois les masses énormes de liquide que la lune soulève au moment des marées, je me sens dérisoire quand je lève mon verre de Muscadet

J’ai un principe : mon temps libre doit le rester.

Note :

One thought on “Les Nouveaux euphorismes de Grégoire de Grégoire Lacroix

Comments are closed.