Avis : L’Apprenti Mangaka d’Akira Toriyama

Initialement publié sur Cinemasie le 13 mars 2003 avec la note de 3,75/5

Tous à vos crayons !

Quelle bonne idée a eu Toriyama de prendre son assistant sous le bras et de décider d’écrire un livre aussi original. Un cours pour apprendre à dessiner des mangas par un de ses maîtres, ça ne se refuse pas.

Ce volume unique est en fait dissociable en 4 parties distinctes. La première étant à mon goût la plus drôle. Toriyama, sous les traits d’un robot, enseigne au jeune scarabée Hetappi comment bien choisir son matériel, découper une planche et agencer les éléments essentiels d’un manga. D’ailleurs, comme un vrai cours, il est préférable de ne pas tout lire d’un coup et on en viendrait presque à regretter de ne pas avoir eu une publication séquencée dans un magazine pour mieux apprécier ces saynètes. En plus d’être instructif, le choix des exemples est souvent très judicieux comme le récapitulatif des différences d’âge où la simple position des yeux et leur forme changent tout. On pardonne même à l’auteur le manque d’élégance de son « je vais péter » tellement le résultat est hilarant. Dès la fin de cette partie, il faut lutter pour ne pas se jeter dans la première papeterie venue tant l’envie de mettre en pratique tous ces bons conseils est grande. D’ailleurs c’est tellement réussi que même si l’idée de dessiner un manga ne vous a jamais effleurée l’esprit, il est fort à parier que vous vous laisserez tenter.

Le deuxième chapitre est sans doute l’œuvre de l’assistant qui reprend les conseils vus précédemment en y rajoutant quelques petites astuces inédites. Heureusement d’ailleurs sinon toute cette partie aurait pu paraître beaucoup trop répétitive même si le chara-design et le traitement sont globalement différents. Ce qui paraît étrange par contre, c’est que Toriyama insiste énormément sur la présence des cadres bien dessinés à la règle et cette seconde partie en est dénuée hormis pour les exemples. Comme quoi tout n’est pas figé non plus mais le fait de fixer certaines règles nous donne des outils à nous lecteurs pour mieux critiquer les œuvres des autres mangakas qui, il est vrai, ont parfois tendance à faire n’importe quoi en particulier en ce qui concerne la logique de lecture.

Le troisième chapitre est à la fois intéressant mais aussi un peu lourd à la longue puisque quelques (trop?) élèves chanceux ont eu l’opportunité de voir leur copie corrigée par le maître. Et il fallait mieux avoir bien révisé pour ne pas trop l’énerver. Cependant dans l’ensemble, il se montre compréhensif et certaines vignettes prennent une toute autre dimension quand elles sont reprises par la main experte. En tout cas, gare à celui qui colle une bulle en bas de la case !

Le manga s’achève enfin par quelques décompositions de personnages clés de Dr Slump, histoire de se faire la main. C’est plus du remplissage qu’autre chose mais cela conclut bien ce petit manuel du mangaka illustré que tout fan devrait avoir lu au moins une fois dans sa vie ne serait que pour avoir un œil plus critique sur le monde du manga.