Avis : Lettres du Père Noël de J.R.R. Tolkien

4ème de couverture : Plus connu pour ses travaux universitaires et pour l’invention de la Terre du Milieu, J.R.R. Tolkien est aussi un formidable auteur de contes pour enfants. Comme Bilbo le Hobbit et Roverandom, les Lettres du Père Noël ont d’abord été destinées à ses trois fils et à sa fille, auxquels, chaque année entre 1920 et 1943, Tolkien a écrit une lettre (parfois deux) prétendument envoyée du pôle Nord par le Père Noël ou l’Ours Polaire.
Ces trente lettres et les dessins qui les accompagnent forment un récit très prenant des aventures de l’homme en rouge et à la barbe blanche, de son ours assistant, et de leurs démêlés avec les gobelins. Un ouvrage qui plaira aux enfants, à leurs parents, et surprendra plus d’un amoureux de Tolkien. (Pocket)

Avis : La 4ème de couverture résume assez bien le contenu de ce très court ouvrage. Cette édition des Lettres du Père Noël est en fait une version enrichie de l’édition de 1995. Pour ceux qui l’avaient ratée, c’est l’occasion de s’offrir une session de rattrapage alors que le 25 décembre se profile à l’horizon. Il y a 2 choses fascinantes dans ce livre. Tout d’abord la simple idée d’imaginer le grand Tolkien se glisser dans la peau du Père Noël. Et ensuite tout l’amour que véhiculent véritablement ces lettres. Année après année, alors que ses enfants grandissent et se succèdent, il a construit tout un univers autour de l’homme à la barbe blanche, imaginant sa maison, ses amis, ses caves où il range les cadeaux, ses routines annuelles et faisant mêmes des constatations sur le temps au pôle Nord en décembre. L’ours polaire devient vite le personnage balourd qui ne fait que des bêtises et celui-ci ne se gène pas pour faire des remarques très drôles dans les marges des lettres. Certains textes sont de vrais contes miniatures où les gobelins construisent des galeries pour s’introduire dans les réserves du père Noël. Le tout est richement illustré de la main même de Tolkien qui a eu l’air de prendre beaucoup de plaisir à représenter les mésaventures de l’ours polaire (toujours lui). On peut aussi découvrir en lisant entre les lignes les changements dans la vie des Tolkien : le déménagement, les enfants qui finissent par « décrocher leur chaussette de la cheminée » les uns après les autres et sur la fin, la 2nde Guerre Mondiale qui gronde en Europe et qui pèse beaucoup sur le moral. Et on ne peut pourtant qu’imaginer la joie de la famille se regroupant pour faire une lecture à voix haute de la lettre de l’année. Une tradition qu’il est presque triste de voir s’arrêter. Alors profitez-en cette année !

Note :

2 thoughts on “Avis : Lettres du Père Noël de J.R.R. Tolkien

Comments are closed.