Avis : Shadow Kiss (Vampire Academy 3) de Richelle Mead

Spoilers en vue, vous êtes prévenus.

 

Synopsis : Rose Hathaway sait qu’il lui est interdit de tomber amoureuse d’un autre gardien. Sa meilleure amie, Lissa, la dernière princesse Dragomir, doit toujours avoir la priorité. Malheureusement, quand il s’agit du sublime Dimitri Belikov, certaines règles sont faites pour voler en éclats…
Mais depuis qu’elle a tué ses premiers Strigoi, Rose ne se sent pas très bien. Quelque chose de sombre est en train de grandir dans son esprit et des ombres fantomatiques l’avertissent d’un terrible danger qui se rapproche des grilles de l’académie. Alors que l’ennemi juré de Lissa et Rose, Victor Dashkov, est face au tribunal pour plaider sa relaxe, les tensions montent dans le monde des Moroi.
Mentir à Lissa au sujet de Dimitri est une chose mais d’un seul coup, il y a bien plus que leur amitié qui est en jeu. Les immortels rôdent et ils veulent se venger de Rose. Dans une bataille à couper le souffle contre son pire cauchemar, Rose va devoir choisir entre la vie, l’amour et les deux personnes qui comptent le plus pour elle…mais est-ce que son choix ne sera pas une condamnation pour l’un des deux ?

 

Avis : Comme on pouvait le prédire, Shadow Kiss reprend des pistes lancées dans les 2 premiers tomes pour les imbriquer et enrichir ainsi grandement l’intrigue. On voit revenir des personnages du 1er livre, des situations passés avoir des conséquences et enfin le volet politique prendre son envol. Rose n’est pas la seule à avoir grandi et même si Lissa n’est pas encore l’adulte réfléchie qu’elle sera dans quelques années, elle en montre déjà les signes. Tout laisse à penser qu’elle a un avenir prometteur et que ses amis et ennemis en ont d’ores et déjà bien conscience. Ce qui crée une belle tension dès à présent. Avec le retour sur le devant de la scène de Lissa, c’est également le lien qui l’unit à Rose qui est à nouveau exploré et il y a encore bien des choses à découvrir à son sujet. Notamment à un moment où tout le monde commence à suggérer que ce qui semblait acquis à 100% depuis le début pourrait ne pas se produire. Tous les chemins semblent pointer vers une séparation des deux jeunes filles. La loyauté de Rose pour Lissa est remise en question par tous, y compris par la psy que va voir Rose dans la foulée des événements du tome 2. Ces séances ont d’ailleurs le mérite de montrer à quel point Rose est mature, avec un part d’illusions perdues et s’auto-analyse avec justesse même si comme tout un chacun il y a des choses que son subconscient préfère taire. C’est justement ce point précis qui va provoquer la prochaine étape d’évolution de Rose. Une étape une nouvelle fois logique et nécessaire. Après la colère du tome 2, c’est la frustration qu’elle va devoir affronter. Elle arrive de toute part et Rose doit apprendre à vivre avec, à l’accepter. Parce que parfois il n’y a rien à faire. Rose prend son envol dans ce tome. Elle devient plus indépendante. Elle prend enfin des décisions pour elle et plus par rapport aux autres. Elle sort du moule et prend sa vie en main. La dernière scène du livre avec Lissa à un effet libérateur très fort. Comme ses prédécesseurs ce tome met le doigt sur des sentiments forts particulièrement bien décortiqués et retranscrits.

 

Forcement à côté de cette puissante histoire d’amitié, les amourettes de Rose font pâles figures. Dans la relation triangulaire naissance, Dimitri semble être le choix logique et tout parait idéal (trop) en ce qui le concerne jusqu’à cette fameuse scène dans la cabane qui atteint le summum de la perfection. Difficile de voir comment Adrian pourrait venir se glisser entre les deux, surtout qu’en dehors de ses pointes d’humour, le personnage est plutôt fade, peu digne de confiance avec sa fâcheuse tendance à utiliser la compulsion à tout va et est visiblement plus là pour apporter des éclaircissements à point nommé aux autres protagonistes. Mais encore une fois le fait qu’il reste 3 tomes à venir indique clairement au lecteur que tout ne peut être pour le mieux dans le meilleur des mondes pour l’instant. Grosse ficelle quand tu nous tiens.

 

Ce tome fait aussi la part belle à l’action. Déjà, l’entrainement en « situation réelle » des novices qui leur sert de stage de fin d’étude est une vraie bonne idée qui pimente agréablement les premiers chapitres, même si on aurait pu souhaiter voir Rose entrer plus en action. Et bien sûr, les scènes d’attaques finales sont tout ce qu’on pouvait attendre d’elles. Elles sont vivantes, très visuelles et sans temps mort. La collaboration Rose/Christian est tout simplement jouissive et on ne peut qu’imaginer ce que deviendrait les combats de ce type à plus grande échelle. Contrairement au tome 2 qui souffrait de graves problèmes de rythme et d’intrigue, Shadow Kiss se révèle être un livre très complet, très dense et vraiment prenant même si encore une fois Mead utilise des ficelles scénaristiques un peu grosses (quand les personnages répètent plusieurs fois que certains spirit users peuvent faire prendre des vessies pour des lanternes, il ne faut pas s’étonner après de ne pas vraiment créer la surprise). Tout ceci se conclut sur un final qui se veut percutant et qui doit l’être quand on n’a pas déjà été confronté à exactement ce genre de situation dans une autre série auparavant. Quoiqu’il en soit ce tome 3 réussit à redonner foi en la série.

« I also have a feeling your mother’s going to have a very ugly conversation with me. » (Dimitri)

« You’re about to face down Strigoi, and my mother’s the one you’re scared of? » (Rose)

Note :

Lire en VO