Avis : Les mystérieuses cités d’or

Avis celluloidés

Initialement publié sur Cinemasie le 29 septembre 2002 avec la note terriblement nostalgique de 3,5/5 et un petit cœur.
Souvenirs, souvenirs

Les mystérieuses cités d’or doit être la seule série que j’ai revue en intégralité plus de 3 fois depuis mon enfance. Et à chaque fois, ça devient de plus en plus kitsch et vieillot. Pourtant il y a toujours un certain charme lié à une très forte nostalgie qui s’en dégage. Ça n’efface cependant pas les petits détails qui tuent. Entre Mendoza qui effectue des sauts dignes d’un super héros dans les airs ou toute la troupe qui reste en extase devant un toit qui s’effondre sur eux avant de se dire que peut-être il faudrait éventuellement songer à bouger un peu, ce sont autant de situations qui passaient bien quand j’avais dix ans et qui aujourd’hui sont complètement risibles. Allez, j’en rajoute une couche : le continent sud-américain semble être vraiment petit quand on voit avec quelle facilité les « méchants » arrivent à retrouver nos héros, Zia fait constamment des remarques tartes et il ne faut plus s’étonner que bon nombre de vestiges Incas soient en ruines puisque le passage des enfants est généralement destructeur.

Heureusement que le coté magique résiste bien au passage du temps. Même après plusieurs visionnages, la découverte d’un passage secret ou d’un vestige du peuple de Mû reste toujours un moment qui donne un petit frisson. Surtout que la musique est toujours bien choisie. Au contraire du dessin-animé, les reportages sont toujours aussi intéressants et instructifs, bien que, quand on sait qu’ils n’étaient réalisés que pour rentabiliser les journalistes japonais envoyés à l’étranger, ça peut faire sourire (surtout l’interview du pêcheur de baleine japonais).

Au final, il subsiste, dans mon esprit, beaucoup de très bons souvenirs liés à cette série atypique issue d’une très bonne collaboration franco-japonaise et, en comparant toujours avec la médiocre qualité des programmes jeunesse d’aujourd’hui, je préférerais largement que mes futurs potentiels enfants voient les cités d’or plutôt que Digimon. Au moins, ils auront appris quelquechose.

Ayons tout de même une petite pensée pour Tao qui est toujours le gars qui tombe dans les champs de cactus et dont on ne soucie pas quand Zia et Esteban tombent dans les bras l’un de l’autre au moment des retrouvailles. Au revoir, à bientôt… :)

6 thoughts on “Avis : Les mystérieuses cités d’or”

  1. Excellent cet avis. Je dois dire que j’ai beaucoup ri quand tu donnes pour explication à la ruine des monuments sud-américains le passage Tao, Esteban et Zia.

    C’est tellement vrai en plus, chaque fois qu’ils sortent d’un lieu ancien, temple ou autre, il y a forcément un truc qui se passe et le dit temple finit en ruine (même la cité d’or, c’est dire).

    Par contre je te rejoins sur le pouvoir de nostalgie et la magie qui reste malgré tout présente après tant de visionnage. C’est sans doute un de mes plus beaux souvenir d’enfance ce DA. En plus d’être esthétiquement au top (à l’époque, et je trouve même que pour un DA qui n’a pas une once de 3D il s’en sort encore bien), l’histoire est quand même assez captivante, même si elle joue sur un ressort maintes fois utilisé : celui de la chasse au trésor, de la découverte de civilisations disparues, etc.

    Seul bémol pour moi, la fin avec les Olmèques. Je n’ai pas compris (ni aimé) la digression SF qu’ils ont voulu faire à ce niveau.

    Tu as des news sur les remake qui étaient en projet ?

  2. La rumeur (datant d’avril 2009) dit que ça serait diffusé sur TF1 en septembre 2011 mini. Je ne suis pas sûre d’être partante pour une nouvelle aventure cela dit. Ou alors il y a intérêt à ce que ce soit sacrément bien fait.

  3. Je suis du même avis. Dommage que le site consacré aux cités d’or n’est plus à jour depuis près de 7 ans, ca permettait de suivre tous les méandres des différents projets : http://www.citesdor.com/actualites/

    A une époque j’avais entendu parler de deux séries : une, sous l’égide de Chalopin, qui prendrait la suite de la série que nous connaissons, et une autre qui reprendrait l’histoire déjà connue mais de manière plus fidèle aux livres (si tu les as lu, je suis interessé par ton avis)

  4. C’était une référence ce site en effet (et ça non plus ça ne nous rajeunit pas). Les essais de chara-design qui avait filtré à l’époque faisaient un peu peur.
    (Je ne l’ ai pas lu mais à l’occasion pourquoi pas, par curiosité.)

  5. pourquoi refuser l(‘idée d’une suite ? puisque ce sera la même équipe
    et qu'(ils savent très bien que l’attente est énorme ?

  6. 1) par peur d’être déçue bien-sûr
    2) parce que la mécanique de l’imaginaire qui régit l’esprit d’un enfant n’est pas la même que celle d’un adulte. Je réagis encore très bien à la version d’origine parce qu’elle déclenche un puissant sentiment de nostalgie et ça arrive à surpasser tous les défauts de l’histoire et de l’animation. Sur un « support neuf », je risque d’être de toute façon beaucoup plus critique.

Comments are closed.