Avis : The First Drop of Crimson de Jeaniene Frost (Night Huntress World 1)

Résumé : La nuit n’est pas sûre pour les mortels. Denise MacGregor sait bien ce qui se terre dans l’ombre – sa meilleure amie, Cat Crawfield est moitié vampire – et elle a déjà connu plus d’horreurs qu’un humain moyen ne pourrait supporter. Le sombre passé de sa famille est entouré de secrets bien gardés et un démon métamorphe a fait de Denise sa proie. Sa survie repose maintenant dans les mains d’un immortel qui éprouve un certain appétit pour elle.
Son nom c’est Spade, un puissant et mystérieux vampire vieux de plusieurs siècles qui devra lutter contre sa faim pour elle pour mieux la protéger.

 

Avis : Le voici donc le premier tome spin-off des Cat&Bones (autrement appelée la série « Chasseuse de la nuit »). Je dois dire que j’avais assez hâte de voir quelle merveille allait nous pondre cette auteur coup de cœur. Sans doute un peu trop hâte parce que la déception a finalement été au rendez-vous. Pour resituer un peu dans le temps, l’action se passe après les 4 tomes de la Chasseuse de la nuit. La scène du prologue est d’ailleurs la scène de l’attaque par les goules du tome 3. C’est la scène où Randy, le mari de Denise meurt. First Drop of Crimson se déroule environ 1 an après cet évènement. Entre temps, il y la scène du tome 4 sur le parking avec Spade à la suite de laquelle Denise décide de prendre du recul vis à vis de tout ça. Jusqu’à ce que le démon débarque dans sa vie la forçant à reprendre contact avec le monde du surnaturel via Spade.

Ça n’est pas tant que First Drop of Crimson est un mauvais livre, c’est surtout que cette fois la romance écrase littéralement l’action. Et la romance et moi, c’est bien connu, on s’entend difficilement. Il faut vraiment que l’auteur construise sacrément bien son histoire pour me faire lever le sourcil et ce malgré l’incroyable pouvoir érotique d’une cabine de douche. Si si. Ça n’est malheureusement pas le cas ici. Cat et Denise n’ont pas grand chose en commun. En plus d’être quelconque, Denise est vraiment une femme voire même une damoiselle en détresse typique. Et sans surprise, elle est sujette aux sempiternelles hésitations. M’aime-t-il ? Est-ce qu’il fait ça purement dans un but pratique ? A-t-il une idée derrière la tête ou est-ce juste moi ? Je sais, c’est une des règles du jeu de la romance et même si le ridicule ne tue pas, il m’ennuie trèèès rapidement. Le pire c’est que l’histoire étant racontée en alternance du point de vue de Denise et de Spade, on constate qu’il se passe la même chose de son côté à lui malgré les signes incontestables qu’elle envoie et qu’il ne peut pas rater puisqu’il a les dents qui poussent dès qu’elle a une bouffée de chaleur. En plus, leurs points communs sont téléphonés, leur problème principal (lui vampire, elle humaine) aussi. Mais au moins Spade a la classe et son long passé joue en sa faveur. Ça offre une bonne occasion de découvrir son histoire plus dans le détail que par ce qu’on avait appris par Bones et ça c’est toujours assez prenant à lire.

Le premier quart du livre reste malgré tout sans grande surprise et il s’y passe vraiment peu de choses jusqu’à l’apparition de mon sauveur : Ian. Avec son arrivée, l’intrigue surnaturelle décolle enfin après les divagations du début puisqu’il offre les premières pistes consistantes à suivre. Et il ouvre grand la porte à la question : est-ce que Cat et Bones seront aussi de la partie ? La réponse est merveilleusement oui et wouah ça fait du bien d’un coup de les revoir. On les redécouvre à travers des points de vue extérieurs et différents, ce qui est assez marrant. En plus de ça, ils occupent une bonne place dans l’histoire, pas encore assez mais ça change vraiment toute la dynamique. Reste qu’ils ne font pas tout et que malgré tous les efforts de l’auteur pour faire avancer l’affaire et les pointes d’humour bien placées (voir citations plus bas), on reste englué dans l’histoire d’amour qui fait un peu oublier l’objectif principal de nos héros : retrouver l’ancêtre, tuer le démon et sauver la famille de Denise et cette dernière aussi au passage. On n’y pense pas assez quand on se bisoute mais des vies sont en jeu quand même. Et c’est bien là tout mon problème avec ce livre.

J’en profite pour faire une mention spéciale aux amoureux des chats qui vont sans doute se mettre à ronronner de manière incontrôlable lors d’une certaine scène et annonce en vrac que Chéri ça prend un « e » au féminin, qu’il y a plus de fautes/coquilles que d’habitude ou alors je les vois plus vu que je lis plus lentement et qu’il manque clairement une scène entre les parents de Denise et Spade au début. Sans doute encore un choix éditorial mais pour le coup, ça se sent et une courte référence y est même faite à la fin. First Drop of Crimson n’est sans doute pas le livre le plus inspiré de l’auteur et j’avoue avoir eu un peu de mal à le finir mais il propose une piste qui m’intrigue fortement : reverra-t-on Timothy un jour ? Le 4ème larron qui était au bagne avec Crispin, Charles et Ian.

Thanks for your time. All your time, but really, the farewell fuck was unnecessary. A vibrator can last all night, too, vampire.”

“I’m sure you’ll tell him all about it anyway, Spade. But then again, when Cat finds out, I hope she sticks something silver in you where the sun doesn’t shine!”

Lire en VO