Avis : Bone Crossed de Patricia Briggs (Mercy Thompson 4)

Résumé : À peine remise de ses émotions, Mercy se retrouve à nouveau menacée par les vampires. Marsilia a appris la vérité au sujet de la mort d’André et est bien décidée à faire payer Stefan et Mercy. Pour se mettre à l’abri, cette dernière décide de partir à Spokane pour aider une amie d’enfance à chasser le fantôme qui hante sa maison. Mais là aussi une bien mauvaise surprise l’attend.

 

Avis : Le premier chapitre est un peu à l’image de l’ensemble du livre. On commence par reprendre exactement où le tome 3 finissait avec Adam sur le lit et Mercy ôtant son T-Shirt. /me drooling. Ça c’est avant que tout le monde débarque. Tout le monde incluant : la mère de Mercy qu’on attend très clichée mais qui s’en sort plutôt bien, Stefan au bord de la « mort », Amber la copine d’enfance et sa maison hantée, un vampire dans l’ombre et enfin Darryl et Peter qui apportent le garde-manger. Une accumulation qui frôle le ridicule. Mercy a beau être une battante, l’auteur ne lui laisse même pas une minute pour reprendre son souffle qu’elle la relance déjà dans une nouvelle aventure voire même plusieurs pour le coup. Surtout que l’histoire met vraiment un temps fou à se lancer en fait. A la moitié du livre, je ne voyais toujours pas où ça allait vraiment. La première partie couvre surtout les conséquences des 2 tomes précédents et donne vraiment l’impression qu’il y a trop de pistes et pas une qui se détache vraiment du lot. Certes ils se passent des choses importantes, surtout au niveau relations entre les personnages mais la trame principale peine à se dégager clairement.

 

Entre Marsilia qui pète un plomb, l’incident du bar Chez Oncle Mike, la maison hanté et le grand méchant, on se doute bien que quelque part ça va se recouper. Le gros point noir de ce tome c’est qu’on jongle entre les 4 de manières un peu abruptes et que ça peine à devenir vraiment entrainant. Il manque ces moments où toutes les pièces du puzzle s’emboitent d’un coup et où on comprend que tout ne faisait qu’un tout justement. Ici, c’est bien plus laborieux même s’il y a ces fameux passages « réflexions » que j’affectionne tant et qui guident le lecteur sur la bonne piste. Enfin au moins on en apprend plus sur la canne magique qui continue à faire des apparitions. A ce sujet, il y a d’ailleurs une évidence (« If only vampires were afraid of sheep ») autour de laquelle tourne Mercy et s’en est presque douloureux pour moi. Sachant ce que représente son pendentif, je ne peux y voir qu’un gros indice sur l’utilité de la canne. On verra si j’ai eu du flair à ce sujet dans les prochains tomes.

 

Qu’apprend-t-on d’autre dans ce tome ? Encore plein de choses sur le vampires. Si si c’est possible. Carrément capillotractées par moment mais possible. La scène chez Marsilia est tout aussi tirée par les cheveux d’ailleurs et longue à la limite du ridicule en plus de ça mais passons. C’est aussi l’occasion de voir en action les pouvoirs de Mercy. Ceux qu’elle avait déjà et qui lui sont bien utiles dans cette affaire de fantôme mais aussi ceux acquis en cours de route et dont je ne peux malheureusement parler sans spoiler l’un des points forts du livre même s’il arrive relativement tôt dans le tome. Ça touche à la « métaphysique » des loup-garous, c’est tout ce que je peux dire et c’est plutôt intéressant. J’attends de voir ce que ça va donner à long terme.

 

Au niveau des protagonistes, le « big bad » aurait pu être traité autrement, là il n’a vraiment pas assez de présence sur le devant de la page. Bien dommage, il avait du potentiel. Par contre, je suis contente que la mère ne corresponde pas à ce qu’on pouvait imaginer et craindre de son personnage. Elle est finalement sous-exploitée mais j’avoue avoir aimé la voir rencontrer Adam et Samuel. Forcément, c’est ce qu’on attend surtout d’elle :) Et nos deux loup-loups déjà fortement sympathiques le sont encore plus après ce tome. Non seulement ils sont de superbes dominants mais en plus ils ont de l’humour. Preuves en sont leurs imitations respectives de la sorcière de Blanche-Neige et de Dracula. Tout d’un coup, j’ai pris un violent coup d’humanité dans le visage et impossible maintenant d’en préférer un à l’autre. Je les aime tous les deux surtout maintenant que chacun a trouvé sa place au côté de Mercy (je n’en dis pas plus mais la scène que tout le monde attend avec impatience va en décevoir plus d’une à mon avis). En passant, c’est toujours un plaisir de voir Bran même si c’est juste pour une scène. Je ne sais pas encore s’il est très présent dans la série Spin-off de celle-ci (The Alpha and the Omega, déjà dans la PAL) mais si ça n’est pas le cas, il mériterait bien un petit tome à lui tout seul ce « jeune homme ». Comme quoi, même si ce tome n’est pas à la hauteur niveau intrigue, il offre au moins des bons développements au niveau des personnages et ça me suffit largement pour avoir envie de lire la suite.
Lire en VO

2 thoughts on “Avis : Bone Crossed de Patricia Briggs (Mercy Thompson 4)

  1. Vivement la sortie française en mai :) (je lis cette série en français car on m’avait offert le premier volume en FR… et il faut que ce soit cohérent sur mes étagères ;) )

Comments are closed.