A frozen flower de Yu Ha

Également publié sur CinémAsie avec la note plutôt pas si mal de 3/5

A Frozen Flower Résumé : L’histoire se passe durant la dynastie Goryeo. Le roi est marié avec la reine (jusque là tout va bien) mais le roi a une très large préférence pour la couche du chef de sa garde personnelle. Pour concevoir un héritier bien-sûr ça pose un sérieux problème et les conspirateurs ne sont jamais loin.

 

Avis : Il vaut mieux savoir à quelle sauce on va être mangé avant de commencer à regarder A Frozen Flower. Certes c’est un film en costumes, certes il y a quelques combats à l’épée mais c’est avant tout une histoire d’amour impossible et un grand drame passionnel. Le roi aime le chef de la garde mais une erreur de jugement va pousser ce premier à envoyer le second dans le lit de la reine pour y faire des bébés au sens propre. De là né un amour incontrôlable qui va entraîner tout le monde dans sa chute. Tout n’est bientôt plus que sexe, mensonge et trahison. Le sexe est explicite et le réalisateur n’a pas lésiné ; du coup si voir deux hommes faire des galipettes vous incommode, gardez la zapette à portée de main. Les mensonges sont comme le nez au milieu de la figure pour le spectateur mais le plus plaisant est de voir les réactions subtiles du roi qui compte les points. La trahison quant à elle vient de toute part. Contrairement à mon petit camarade je n’ai pas trouvé que l’histoire rebouclait sur elle-même, au contraire même, j’ai trouvé qu’on allait certes lentement mais très surement dans le mur avec assez peu d’espoir de voir un happy-end (je ne vous spoile rien, tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir, n’est ce pas ?) et que tout ça était fort bien conduit. L’élément moteur de tout ça c’est surtout le roi à qui finalement peu de choses échappent et qui une fois sa grande patience à bout finit par prendre des décisions particulièrement radicales. Notre jeune garde et sa maitresse sont sous l’emprise de leurs hormones, il faut leur pardonner les pauvres, ils ne savent plus ce qu’ils font. Il faut aussi pardonner au jeune chef de la garde de ne pas être crédible pour un sou. Certes avoir un physique comme le sien aide pour plaire au roi mais un chef de la garde aussi fin et peu musclé je n’en voudrais pas pour me défendre honnêtement. Puis niveau expression, il est assez monotone entre l’air catatonique et la mine stupide. Heureusement le roi est là (il sauve décidément tous les meubles ce roi) et l’acteur est bon en plus. La reine a ses moments aussi, c’est dommage qu’elle ait en face d’elle quelqu’un qui n’assure pas la plupart du temps.
Accessoirement autour de tout ça, il y a des manigances politiques pour faire tomber le roi mais là aussi il se montre aussi intraitable que Pierre Martinet. Mais c’est vraiment accessoirement. Ça permet d’offrir au spectateur quelques scènes de combats gentillettes avec grands jets de sang que Mercredi Addams ne renieraient pas. Mais au final, tout repose sur l’histoire passionnelle et triangulaire entre les 3 personnages principaux et ses conséquences désastreuses. Si vous voulez un film de sabres et/ou de guerre, passez votre chemin. Pour les romantiques qui aiment les bons vieux drames avec des vrais bouts de fesses au milieu, ça vous occupera 2h15.