Avis : Halfway to the grave / Au bord de la tombe de Jeaniene Frost

halfway to the grave de Jeaniene Frost Résumé : Catherine Crawfield dite « Cat » est née mi-humaine, mi-vampire. Comme toute bonne dhampire qui se respecte, son but dans la vie est de planter un pieu bien profondément dans le cœur des monstres aux dents longues qui prolifèrent dans l’ombre. Et accessoirement si elle pouvait retrouver son père et lui faire sa fête, sa vie n’en serait que plus belle. Sauf que la miss est encore bien jeune et se fait capturer par Bones, un maitre-vampire qui lui fait une proposition qu’elle ne peut refuser.

Avis : Commençons par crever l’abcès Buffy parce que la plupart des avis que j’ai lu sur ce livre le vendent comme un Buffy-like et malgré mon grand respect pour la tueuse de Sunnydale, je ne trouve pas que la comparaison soit vendeuse. J’ai un peu grandi avec Buffy et elle reste attachée à mes jeunes années (bon passons sur le fait que j’avais 24 ans quand la saison 7 a été diffusée). Buffy est le voyage initiatique de l’adolescente moderne et reste cataloguée « série ado » malgré son large spectre de téléspectateurs. Alors oui, il y a un côté Buffy dans les aventures de Cat. Elle tue des vampires, n’arrive pas à s’intégrer socialement, a un mentor qui l’entraîne, fantasme sur un vampire alors qu’elle a passé sa vie à n’en penser que du mal et la suite s’annonce comme la saison 4 de la série. Sauf que Cat a déjà 22 ans, le mentor est sexy comme un diable et on serait plutôt en saison 6 que 1. Si vous ne comprenez rien, il est encore temps de vous mettre à Buffy.

 

Le plus extra-ordinaire avec Halfway to the grave c’est que Jeaniene Frost n’invente pas l’eau chaude, les grands thèmes de la fantaisie urbaine sont repris à la virgule près et pourtant ça faisait longtemps que je n’avais pas eu autant de mal à lâcher un livre. Le rythme est à couper le souffle dès les premières pages du livre et ne ralentit pas par la suite. L’héroïne est attachante, piquante, cohérente (très important ça la cohérence du personnage principal avec lui-même) et sarcastique. Bien-sûr elle aurait moins d’intérêt si elle était parfaite dès le départ. On apprend rapidement qu’elle reste une petite joueuse en terme de tueuse de vampires et ce tome sert à montrer la métamorphose qu’elle subit sur tous les plans au contact de son beau mentor. Et là accrochez bien votre palpitant, leur relation donne la chair de poule. Chacune de leurs rencontres provoque des étincelles à n’en plus finir. Rien à dire, côté romance, Jeaniene maîtrise et même si c’est sans surprise dans les grandes lignes, l’écriture n’en est pas moins extrêmement efficace. « I loved the way he kissed me. Like he was drinking in the taste of me and still coming back thirsty » (/me drooling). L’histoire ne se cantonne bien-sûr pas à une sympathique histoire d’amour. Nos deux héros ont une mission : trouver pourquoi tant de jeunes filles ont disparu dans l’état d’Ohio ses derniers temps et surtout se débarrasser de ceux qui sont derrière ses affaires. Cette partie de l’intrigue est tout aussi bien menée que l’autre et offre pas mal de rebondissements et de scènes d’action bien pensées ce qui n’est jamais évident surtout pour un premier livre. Le choix de l’auteur qui m’a paru le plus judicieux c’est qu’elle ne force pas les choses ; l’histoire s’étale sur près de 6 mois sans qu’on s’en rende compte et apporte finalement de la crédibilité au déroulement de l’enquête.

 

Last but not least, le livre renferme plein de petites phrases et expressions comme je les aime : bien tournées. Je crois que je ne me suis toujours pas remise du « Lucifer’s bouncing balls, not again, Kitten ! » de la page 222 et je suis presque étonnée qu’il n’y ait pas eu de jeux de mots de mauvais goût sur Bones. L’humour est très présent à travers tout le livre mais la scène qui m’a vraiment fait pousser une petite exclamation de pur plaisir, c’est la rencontre entre Timmy et la mère de Cat. Meetic ! Mythique ! M’est avis que les changements multiples de tons ne sont d’ailleurs pas étrangers à la réussite de l’ensemble. Ça maintient vraiment le lecteur en parfait éveil, avide de lire la suite. Reste maintenant que comme d’habitude une grande partie de mon plaisir vient de la lecture en anglais et qu’à plusieurs reprise je me suis demandée comment les traducteurs allaient s’en sortir (ça sera dispo en français le 6 novembre dans toutes les bonnes crémeries en passant). Notre Bones est anglais et ça s’entend vraiment en le lisant, Cat a même du mal à comprendre certains mots par moment à cause de ça… mais en français, on fait comment ? On met des mots québécois ? Dans le même style, je trouve que Kitten rend mieux en anglais que chaton en français… sauf quand c’est Némésis qui le dit bien-sûr. Bref j’espère que la traduction sera à la hauteur ; ça serait dommage de gâcher le plaisir des lecteurs à cause de ça. Quant à moi avec un peu de chance la suite arrivera après-demain dans ma boîte.

8 thoughts on “Avis : Halfway to the grave / Au bord de la tombe de Jeaniene Frost

  1. Whouah je suis citée dans ta review, la classe!!

    J’attends de voir comment ça va donner en français mais si j’ai bien compris, c’est une de ses séries où la lire en VO est pratiquement indispensable.

  2. Heyy’
    J’ai lu le 1er(au bord de la tombe) et je voudrais savoir quand sortent les 2 autres en français. Voilà, merci.

  3. Juin pour le 2, novembre pour le 3. C’est tout ce qu’on sait pour le moment. Il y en a 4 sortis actuellement aux USA, Jeaniene Frost bosse actuellement sur le 5 qui devrait sortir aux USA début 2011. Entre temps, on aura 2 livres tirés de l’univers Cat&Bones : un sur Spade et un sur Mancheres.

  4. J’ai lu ce Tome 1 et c’était bien mais sans plus.
    Il n’y avait rien de nouveau, rien qui sorte de l’ordinaire.
    J’en suis à la moitié du tome 2 et par chance, c’est mieux.

Comments are closed.