Diwouidi 4

  • Beyond Borders : Papatte Ça partait sans aucun doute d’un bon sentiment, mais utiliser l’histoire d’amour entre Jolie et Owen pour captiver l’audience est un très bon moyen pour que le spectateur passe à côté du message du film, ou en tout cas pour en minimiser la portée. Un film sans grand danger donc. La fin a quand même eu le mérite de me surprendre. Hotel Rwanda, que j’hésite à voir parce que je sais d’avance qu’il va me retourner les tripes (mal nécessaire ?), me paraît a priori être bien meilleur pour ouvrir les yeux du monde sur ce qui se passe ailleurs sur Terre.
  • King Arthur : Papatte Au nord, c’était les Saxons. La Terre s’était du gazon… Je me demande encore ce que j’ai regardé pendant plus de 130 minutes. Il y a quelques scènes d’action plutôt bien foutues pour faire passer le temps, mais les héros auraient tout aussi bien pu s’appeler Jean-Jacques, Robert, Paul etc. Franchement, l’histoire, c’est un peu du grand n’importe quoi censé meubler, sauf que c’est tellement inconsistant (enfin, c’est du Bruckheimer cela dit) que ça ne meuble pas grand chose. A moi Excalibur, rondidiou !
  • Closer : Papatte Vu 2 fois. Il y aurait tant de chose à dire sur ce film que je songe déjà à prendre le temps de noter tout ce qui me passera par l’esprit la 3ème fois. Ça m’a parfaitement remué l’esprit. Le mot qui le définit le mieux, c’est Julia Roberts qui l’utilise dans le film pour qualifier le livre de Jude Law : Accurate. Définitivement accurate ! Et quel casting ! Cela dit, je comprends qu’on puisse détester ce film. Quant à moi, je me demande si ça ne serait pas bon de le voir une fois par an pour faire le point.

Les plus observateurs auront remarqué qu’il y a un gros point commun entre les 3 films ci-dessus. Un gros point commun brun avec des yeux verts et assez souvent mal rasé. Alors oui, pourquoi cet intérêt soudain pour Clive Owen ? Parce qu’en cette grande période d’incertitude, je voulais me faire ma propre opinion sur le personnage et voir s’il ferait un bon Bond. Verdict… hum non, je ne pense pas. Certes, le bestiaux ne manque pas de charme…animal… mais en comparaison aux précédents Bond, il serait à rapprocher de Timothy Dalton et, les fans me contrediront si ça leur chante, ce n’était pas le meilleur de tous (on va mettre de côté Lazenbi et son one-shot). Pierce Brosnan, c’était vraiment la bonne pioche parce que depuis Sean Connery, c’est dur de trouver un bon Bond (les fans de Moore me contrediront si ça leur chante). Enfin, quand on voit les autres noms proposés pour prendre la relève, Clive Owen serait quand même le moins pire et le plus dans l’esprit.