Flash Forward ou le post qui va vous donner mal à la tête

Ceux qui suivent un peu l’actu TV aux États-Unis n’ont pas pu passer à côté de la diffusion à la rentrée d’une nouvelle série intitulée Flash Forward. Le casting et le sujet m’ont donné envie de m’y intéresser du coup j’ai lu le livre de Robert J. Sawyer dont s’inspire très très librement la série. J’y reviens juste après mon avis sur le bouquin.

 

Flash Forward L’histoire : A la suite d’une expérience qui tourne mal au CERN, toute la population mondiale a droit à une vision du monde tel qu’il sera 21 ans plus tard. Après ce black-out inattendu de presque 2 minutes, le réveil est difficile : accidents d’avions, de voitures, des morts pas milliers et des questions existentielles sur la fiabilité de cette vision.

 

Digressions sur le livre : Les auteurs en veulent-ils au CERN et à son accélérateur de particules ? Vous savez la grande boucle sous-terraine de 27 km dans laquelle on jette des particules pour mieux les faire se percuter de plein fouet. Avec Angel & Demons de mon ami Dan Brown, on en a déjà parlé il n’y a pas longtemps vu que c’est là qu’on y crée l’anti-matière qui menace de faire disparaitre le Vatican. Avec la terrible théorie qui voulait que quand le LHC (qui remplace le LEP) entrerait en service, ça créerait un trou noir dans lequel serait absorbée la Terre, nul doute que le CERN est l’origine de bien des fantasmes surtout chez les auteurs de romans d’anticipation.

 

Inutile de préciser qu’il y a un fossé entre Sawyer et Brown même si je l’avoue j’ai voulu les comparer au début… jusqu’à ce que je me rende compte que le livre datait d’il y a 10 ans (1999) et que l’action se passant en 2009, l’auteur a eu beaucoup de nez côté anticipation même s’il s’est planté d’un mandat sur l’élection d’un président noir aux USA. L’histoire est menée comme un thriller scientifique avec des histoires d’amour qui se construisent, un meurtre futur qu’un des protagonistes tente de prévenir et LA question qui fait débat pendant les 2/3 du livre : est-ce que le futur est immuable, imposant une destinée a tout un chacun ou alors est que tout le monde conserve son libre arbitre et cette vision n’était qu’une version du futur parmi des millions d’autres ? Ah et là ceux qui ont vu la première saison de Fringe se disent : « mais je connais cette histoire !! » Ou comment retomber sur l’histoire du chat de Schrödinger qui est également citée dans ce livre. C’est là que je digresse. Pour rappel, on met un chat dans une boite avec un dispositif qui a grosso-modo la possibilité de tuer le chat si une malheureuse petite molécule radioactive passe par là. Impossible de savoir ce qu’il se passe dans la boite pendant une heure. Donc pendant une heure le chat est dans un état bizarre, à la fois mort et vivant et on ne peut savoir lequel qu’au moment de l’observation au bout d’une heure en ouvrant la boite. Plutôt marrant vu comme ça mais les scientifiques aimant se torturer l’esprit en ont tiré plein d’approches dont une qui me plait tout particulièrement (l’approche positiviste avec un chat dans un état que nous ne sommes pas encore dans la capacité d’observer et donc de définir) et une autre qui fait rêver (théorie d’Everett avec les mondes parallèles et donc un chat dans chaque univers : l’un où il est mort et l’autre où il est vivant (Fringe donc)). Par contre celle de Cramer m’a filé un beau mal de tête avec ses histoires d’ondes en retard et en avance. Bien-sûr je ne vais pas vous dire ce qu’il se passe dans la 3ème partie du livre, il faudra le lire pour savoir laquelle a été retenue.

 

L’autre petite torture scientifique est plus ludique puisqu’il s’agit de la représentation du continuum espace-temps telle que proposée par Hermann Minkowski (espace de Minkowski). Quand on voit la tête de la page wikipédia, on est content de lire la façon brillante dont Sawyer fait passer la pilule. Impossible de retrouver une image ou une vidéo pour vous donner une idée par contre mais croyez moi c’est très plaisant. Par contre, on ne me fera pas gober l’histoire de l’Omega Point de Tipler, trop nawak pour moi.

 

On peut bien-sûr lire le livre en mettant de côté tout ce qui est physique quantique et ne s’intéresser qu’aux histoires personnelles des protagonistes qui sont suffisamment bien construites pour accrocher le lecteur pendant les quelques 320 pages que fait le livre. En plus, l’auteur a enrichi les débuts des chapitres d’extraits d’articles sur l’état du monde après le saut dans le futur ou encore de témoignages issus du projet Mosaic (voir plus bas). Bref j’ai passé un bon moment avec ce livre, à faire des sauts sur le net pour compléter les infos du livre et à imaginer comment tout cela allait bien pouvoir se finir. J’ai même mis de côté les facilités scénaristiques auxquelles s’est adonnées l’auteur. Le tout est bien documenté, c’est passionnant, ça pose de vraies bonnes questions et on en ressort moins bête qu’avant la lecture. Que demande le peuple ? Ah oui de l’aspirine. On va encore me dire que j’ai des actions chez Milady mais ça sortira en français chez eux l’année prochaine.

 

Et la série dans tout ça ? Et bien autant dire que la moulinette américaine a encore bien travaillé puisque l’histoire ne se passe plus en Suisse mais aux USA, que les physiciens et autres ingénieurs sont remplacés par des agents du FBI, que le flashforward n’est plus de 21 ans mais de 6 mois (plus gérable cela dit), que l’action début le 29 avril 2010 et qu’il dure pour le coup plus de 2 minutes. Ce qui a l’air d’être bien resté, c’est le découpage en 3 parties pour la première saison. Du résumé sur le site d’ABC, la série semble vouloir s’axer sur le Projet Mosaic dont il est effectivement question dans le livre et qui consiste à compiler tout ce que les gens ont vu dans son futur et ainsi reconstituer une mosaïque du monde tel qu’il sera 6 mois plus tard. Je pense que ça sera définitivement plus efficace mais quid du rôle initial du CERN ? Est-ce que l’enquête mènera aussi en Suisse ou est-ce qu’on nous réserve une autre solution ? On verra le 24 septembre.

En attendant, de la promo :

2 thoughts on “Flash Forward ou le post qui va vous donner mal à la tête

  1. Alors, comme toi j’ai bien apprécié la façon qu’avait l’auteur de nous expliquer l’espace de Minkowski et comme toi, j’ai du mal a avaler le truc de Tipler. Sinon, pour l’expérience du chat et notamment la théorie d’Everett, bah figure toi qu’avant de lire ce bouquin et encore maintenant je pense (même si ce livre m’a énormément fait réfléchir et remis en question), je crois dur comme fer au « multimonde ». Que le « moi » qui a fait le choix différent du mien continu sa vie, à la même vitesse que dans mon monde mais avec d’autres conséquences. D’ailleurs j’en envie certains des « mois »
    Je te rejoins aussi sur tout ce que tu dis évidemment concernant le coté quasi-ludique puisque j’en ai appris pas mal, notamment sur le CERN que je ne connaissais pas du tout avant et des trucs super complexe comme la formation des trous noirs ou encore l’intérêt de la découverte du Boson de Higgs.
    Par contre, et c’est la qu’on est pas tout a fait d’accord, les histoires humaines sont sympa, mais je trouve le style de l’auteur pas énorme, il arrive à nous plonger dans son histoire parce qu’elle est palpitante mais y a quand même des trucs que j’ai trouvé moyen. Et notamment ses personnages, on met un certain temps à si attacher et on s’attache pas à tous. Mais aussi l’utilité de certains personnages (genre pourquoi voir la vision du futur de Gaston si de toute manière on le voit à peine dans la suite). Et la fin je l’ai trouvé assez longuette (je ne peux pas dire pourquoi, pas spoiler les lecteurs de ton superbe blog !)
    Bon… j’ai peut-être d’autre chose à dire mais comme tu le vois, j’ai presque fait ma review pour goodreads en commentaire et du coup je m’en excuse et en garde un peu pour la dite review.

  2. Effectivement tu t’es lâché.
    Je n’ai pas dit que les histoires humaines étaient sympas, j’ai dit qu’elles étaient « suffisamment bien construites ». Grosse nuance :P Sinon contente qu’il t’ait plu. Il fait pas beaucoup de bruit je trouve depuis sa sortie. Les gens qui le lisent n’en parlent pas ou alors il est parti en bas de PAL direct.

Comments are closed.