Avis : Macross 7 Trash de Haruhiko Mikimoto

Initialement publiée sur Cinemasie le 4 juillet 2002 avec la note mecha de 2,25/5

macross7 Le dessin magnifique ne rattrape pas un scénario bien creux
Enfin c’est fini après 8 tomes. Et la fin n’aura pas été un chamboulement dans une histoire qui peut se résumer en 5 lignes maximum. Heureusement que ça se lit très vite ! Certes, peut-être faut-il prendre en compte le fait que ça s’inclue dans une saga gigantesque et que sans doute ça a plus de saveur quand on connaît l’histoire dans sa totalité. Ça n’est malheureusement pas mon cas vu que je suis complètement étrangère à cet univers. Certains pourront dire que c’est un tort et que ça explique mon incompréhension vis-à-vis de ce manga. Il n’empêche que là où des bons sentiments sont censés se dégager (c’est évident à la lecture), rien ne m’a atteint. Pourtant d’habitude je suis très réceptive à tout ce qui est amour et bonheur mais là, franchement, rien de rien. Reste le très beau graphisme des personnages qui essaye de compenser la faiblesse du scénario et le manque de reliefs des protagonistes. Autre inconvénient majeur : l’agencement des belles images devient par moment particulièrement brouillon, en particulier certaines scènes qui semblent ne se rattacher à rien. Ce qui m’aura le plus plu au final, ce sont les saynètes avec la boule de poil d’Enika qui sont plutôt amusantes. C’est déjà ça.