Avis : 20th Century Boys de Naoki Urasawa

Initialement publiée sur Cinemasie le 16 juin 2002 avec la note monstrueuse de 4,5/5 et un petit cœur.

20th century boys Ami ne vous veut que du bien…
Après Monster, Urasawa nous régale avec un nouveau chef-d’œuvre de complexité et s’amuse à perdre les lecteurs dans le labyrinthe des souvenirs de gamins. Encore une fois, l’humanité est en danger et un héros au visage sympathique va se retrouver impliqué dans une histoire qui le dépasse. C’est une secte aux ambitions peu claires mais clairement démesurées qui représente le réel danger.

Le mystérieux gourou Ami est le méchant de service et il semble très (trop ?) bien connaître Kenji. Au fur et à mesure que l’histoire avance, on se rend compte que ça n’est pas le seul lien qui existe entre les différents protagonistes. Tous les petits bouts d’histoire, sans rapport apparent entre eux, constituent autant de pièces de puzzle et s’emboîtent peu à peu. Et c’est là toute la magie des mangas d’Urasawa. Il sait disperser des indices à divers endroits et qui semblent sans intérêt ou sous-entends que ça aura une importance plus tard. Comme la petite Kanna dont on sait qu’elle aura un rôle essentiel dans le futur mais bien-sûr sans nous en dire plus. Il ne reste plus qu’à échafauder des théories avec ce que l’on a sous la main et d’attendre la suite pour voir si on a raison ou pas. Pourtant on sait déjà que ça se finit bien : ce sont les premières images du tome 1 mais de là à savoir ce qu’il s’est passé entre temps : mystère. Il n’y a pas à dire, Urasawa aime faire cogiter ses lecteurs et on se laisse vite prendre au jeu. Surtout que l’idée de retracer l’enfance des héros avec plein de petites aventures d’enfants les rends encore plus familiers et attachants.

Monster et 20th Century Boys commençant juste à être édités en France, il est difficile de dire pour l’instant lequel des deux surpassera l’autre dans le domaine de la manipulation du lecteur. Mais si vous aimez le genre, n’hésitez pas une seconde. 20th century boys est une très bonne surprise en terme de narration, scénario alambiqué et de dessin.