Films vus 49

Avis en 24 images/s
  • Be Kind Rewind : Papatte Film au concept complètement barré au départ, drôle et décalé et qui fait couler une jolie larmichette sur la fin. « A movie with a heart » comme ils disent si souvent dans l’histoire. C’est une très belle histoire de quartier et d’amour du cinéma.
  • 21 : Papatte Très bonne surprise. Je m’attendais honnêtement à un film moyen sur un sujet pour lequel je n’ai pas particulièrement d’affinité malgré la grande mode du moment mais avec Kevin Spacey ce qui dans l’absolu me suffit et finalement le scénario se révèle être très malin tout du long et la dernière scène succulente. Dommage que le début soit un peu lent.
  • Pathology : Papatte Pas le meilleur choix de scénario de Milo-Heroes-Ventimiglia. L’histoire est assez mal fichue et ne tient pas la route avec des relents de The Last Supper mais les plans de tomates en moins. L’ambiance bien glauque de la morgue et des petits jeux entre amis n’était pas trop mal mais ce regroupement de personnages tous aussi déséquilibrés les uns que les autres n’est pas crédible pour un sou (vous me direz : ça n’est qu’un film mais même le n’importe quoi à le droit d’être bien fait) En plus, ça n’est même pas Alyssa Milano sur la table d’autopsie à la fin ! L’arnaque totale.
  • Stop-Loss : Papatte Qu’il est long et inintéressant ce film. J’ai été déçue au bout d’une demie-heure de ne pas encore avoir passé la moitié du film. A la fin, je n’arrivais même plus à savoir s’il était pro-guerre ou anti et franchement ça ne m’a pas perturbée plus que ça vu que ça ne m’a même pas fait vraiment réfléchir sur le sujet. J’ai juste trouvé le temps long… très long…
  • Shutter : Papatte Je n’ai pas vu la version Thaï. L’histoire fait très fantôme japonais alors situer l’histoire du remake au Japon n’était peut-être pas une mauvaise idée. Ça donne au film un petit côté carte postale pas désagréable du tout. Par contre pour ce qui est de l’angoisse, ça n’est pas vraiment réussi. Pas de bonds, pas de grincements de dents mais l’histoire tient plutôt la route avec une enquête au milieu très prenante. Ça ne se focalise pas sur un personnage mais vraiment sur le couple, ce qui est un plus. Après le film est assez bancale au sens où les gens ne font pas ce que quelqu’un de sensé ferait dans une situation similaire ie prendre ses jambes à son cou. C’est aussi assez prévisible mais l’image finale est définitivement troublante.
  • The Ruins : Papatte Bof bof. Film d’horreur pour ados comme il y en a des dizaines. Celui-là est vraiment médiocre même s’il y a de l’idée avec ce temple mexicain et sa végétation mais ça reste assez nase comme idée au final. Ça ne fait pas peur, c’est moyennement gore et même si j’aime beaucoup Jena Malone, elle ne suffit pas à sauver le film. Par contre la blondinette qui se découpe la jambe, elle, elle n’est pas mal mais c’est la seule scène qui vaille le coup.
  • Firewall : Papatte Plutôt pas mal même si la base est classique. Le suspens et l’action sont bien dosés. Il n’y a pas vraiment de temps mort. Bon divertissement.
  • In Bruges : Papatte Dommage que le dernier film que j’ai vu avec Colin Farrell soit Cassandra’s Dream où il tenait le rôle d’un personnage rongé par les remords et que j’avais trouvé son interprétation particulièrement mauvaise, parce que là c’est rebelotte. Le film vaut d’être vu surtout pour Bruges et les dialogues portés par l’excellent Brendan Gleeson en face de Farrell. Mais je n’arrive pas à être aussi enthousiaste que la plupart des gens qui ont vu ce film.