Fin de Saison 2008 – 3ème partie

Bones (315 – FOX – 9.1 – Washington)
Résumé : Bones et Booth (B&B) entament une thérapie de couple collègues pour déterminer s’ils doivent continuer à travailler ensemble ou non. Pendant ce temps, les tas d’os continuent de s’accumuler aux 4 coins du pays.
Avis : La seule intrigue vraiment réussie cette année est celle qui tourne autour du tueur en série nommé Gormogon qui aime bien laisser des traces de dents dans tout ce qu’il grignote en particulier quand il s’agit de viande humaine. Le jeu de piste qui s’en suit est vraiment prenant et j’avoue que le dénouement, même s’il met longtemps à venir, est bouleversant autant pour l’avenir de la série que pour le téléspectateur fidèle de la première heure. Après l’histoire de Bones avec son père est toujours aussi insipide et les autres enquêtes sont à peu près aussi passionnantes qu’un épisode du « maître du zodiaque ». C’est donc devenu assez logiquement ma série repassage de l’année. Du coup j’arrête.
Bilan : Papatte

 

ER (1419 – NBC – 8.9 – Chicago)
Résumé : Abby boit, Luka repart en Croatie, Neela fait de l’orthopédie et Michelle Dresler apporte la bonne parole aux urgences.
Avis : C’était censé être la dernière saison (FCS !) et l’année fut longue mais non ! A cause de la grève des scénaristes, il va falloir supporter encore une année. Vous me direz : « pourquoi je me force ? » Parce que la fin est proche, que le meilleur et le plus long est passé et que je suis curieuse de savoir quelles surprises nous réserve la fin. Heureusement qu’il y a ma chouchoute Neela, parce que le reste du casting m’ennuie profondément. Ne parlons même pas des histoires. C’est du archi-revu, les patients et leur maladie se suivent et se ressemblent et n’ont plus d’importance depuis longtemps. Tout ce qui compte finalement c’est la sex-tape de Sam et Gates. Et même ma joie de revoir le joli minois de Reiko Aylesworth (24) a été gâchée par la teneur hautement spirituelle de son personnage. Surtout reste au Népal, ne reviens pas !
Bilan : Papatte pour Neela.

 

New Amsterdam (108 – FOX – 8.5 – New-York)
Résumé : John Amsterdam est flic mais il est aussi immortel depuis qu’une jeune indienne à qui il a sauvé la vie en risquant la sienne lui a dit qu’il ne vieillirait ni ne mourrait tant qu’il n’aurait pas rencontré l’amour de sa vie, le seul, l’unique. Depuis presque 4 siècles, il erre à New York (anciennement New Amsterdam) en espérant trouver le grand amour.
Avis : Le pitch peut paraître sans originalité avec ses enquêtes auxquelles s’intègrent des flash-backs toujours très à propos mais s’y mêle une certaine dose de cynisme pas forcément voulu qui donne un peu de profondeur à la chose. En dehors du fait que notre héros a un certain attrait pour la mort d’où le choix de devenir flic et qu’il a une certaine maîtrise de l’humour noir décalé et une fâcheuse tendance à répondre au premier degré à des questions qui sous-entendent qu’il ne peut pas savoir telle ou telle chose parce qu’il n’était pas né à l’époque, il y a surtout cette histoire d’amour après laquelle il court et à laquelle il veut croire. Mais que se passe-t’il au moment où il se rend compte que la fille n’est pas la bonne alors qu’il a mis tout en œuvre pour la faire tomber dans ses filets… C’est là que la série se détache un peu du déjà-vu et c’est aussi là qu’on regrette amèrement que ça soit passé sur la FOX qui n’a du vouloir y voir qu’un nouveau show policier avec un beau gosse aux faux airs d’Aaron Eckhart au casting. Le hic c’est que cet aspect-là de l’histoire a beau être distrayant, il n’est pas à la hauteur de la partie plus « psychologique » sur laquelle les scénaristes basent la trame de leur intrigue. Résultat : 8 épisodes que j’ai dévoré en un rien de temps et qui me laisse sur ma faim quand on voit la fin. En espérant revoir le très danois Nikolaj Coster Waldau (Nightwatch) ailleurs dans l’avenir parce qu’il était vraiment le choix idéal pour ce rôle. Ah et j’oubliais de dire que le trop court générique de la série est très réussi autant au niveau de la musique (Mychael Danna power) que de la composition visuelle (sauf ce plan sur son visage à la fin). Voir ci-dessous.
Bilan : Papatte

 

The Office (414 – NBC – 9.2 – Scranton)
Résumé : Ryan a quitté Scranton pour aller prendre la place de Jan à New-York. Cette dernière vient s’installer chez Michael qui lui est toujours aussi lourd et secondé par le très crispant Dwight dans toutes ses bêtises. Pam et Jim sont définitivement kromeugnons ensemble.
Avis : Je ne suis pas sûre que faire plusieurs épisodes de 40 minutes pour démarrer la saison en grandes pompes fût l’idée de l’année. 20 minutes c’est mieux. A part ça, très bonne saison dans la lignée des précédentes avec de moments d’anthologie comme la nuit que Jim et Pam passent dans le Bed & Breakfast de Dwight ou le repas chez Michael et Jan. Pour le reste comme d’habitude c’est assez inracontable. Le summum étant le dernier épisode de la saison avec l’arrivée de la remplaçante de Toby qui a le même humour que Michael et participe même à sa blague débile sur Yoga/Yoda. Là je me suis dit : « Oh mon Dieu » vivement l’année prochaine, ça va être mythique !
Bilan : Papatte

 

Prison Break (313 – FOX – 9.2 – Panama)
Résumé : Michael est de nouveau derrière les barreaux. Ça tombe bien après avoir couru pendant une saison, il fallait bien qu’il se repose un peu. Bon, manque de bol, il s’agit d’une prison panaméenne un peu crado où règne la loi du plus fort et d’où il va falloir faire évader un co-détenu. Forcément, on sait d’avance qu’ils ne seront pas que deux dans l’affaire.
Avis : J’étais très sceptique en début de saison. C’était lent et surtout c’était rebelotte. J’ai abandonné au bout de 3 épisodes et accumulé le reste dans un coin en attendant que le courage revienne. Ça m’a pris la semaine dernière et j’ai fini en 2 jours. Non pas pour m’en débarrasser au plus vite mais parce que vue d’une traite, la saison est beaucoup plus digeste. Les passages lents se trouvent dilués dans les passages vraiment stressants, tous les rebondissements de l’histoire donnent vraiment l’impression de s’enchaîner et les invraisemblances passe quasiment comme une lettre à la poste. Au final je trouve que l’intrigue de cette année tient plutôt bien la route, qu’on prend peut-être un peu une direction « le caméléon » sur la fin (surtout avec la miss Parker de service) mais que j’ai bien envie de connaître la suite maintenant. Ça fleure plutôt bon pour l’année prochaine même si retrouver les mêmes têtes toujours et encore commence à devenir lassant. Et paf promo saison 4.
Bilan : Papatte

One thought on “Fin de Saison 2008 – 3ème partie

  1. Je suis bien d’acc’ avec toi pour les deux séries que je suis aussi ;) Et c’est marrant, parce que pour PB, je m’étais fait la même réflexion ! lol !
    Dommage pour Bones quoi, parce que l’idée était chouette !

Comments are closed.