Oh Brad… (Oh Janet…)

Heureusement que je n’attendais pas grand chose de Troy, la déception fut du coup quasi-nulle. Il faut dire que c’est plus l’occasion que l’envie qui m’a attirée dans la salle. Je ne vais pas dire que je regrette de l’avoir vu, ça se laisse regarder, par contre de là à aller le revoir, le porter sur un piédestal, acheter le DVD ou autre, il ne faudra pas compter sur moi. Le film est dans l’ensemble assez plat émotionnellement parlant. Blockbuster oblige, on est là pour voir des grandes scènes de batailles point barre. Je ne ferai pas de remarque sur la libre adaptation de l’œuvre d’Homère, je n’ai que de vagues souvenirs des bribes que j’avais lues quand j’avais 10 ans. Puis d’abord l’Odyssée c’est mieux, même Ulysse 31 le dit ! Le seul truc qui m’a paru étrange, c’est qu’il ne soit pas fait mention explicitement de la fameuse faiblesse d’Achille (surtout qu’elle est exploitée à la fin) sachant que le film s’adresse en partie au public américain. Enfin passons.

Parlons un peu des acteurs et de leur rôle respectif, parce qu’il y a du peuple. On va commencer par celui qui s’en sort le mieux : Eric Bana (Hector, fils de Priam, frère de Pâris) que je ne connaissais pas vu que je n’ai pas vu Hulk, mais dont je suivrai la carrière d’un peu plus près maintenant. C’est bien le seul dont l’interprétation très crédible m’a convaincue d’un bout à l’autre. Vient ensuite LA star : Brad -oh Brad- Pitt, qui assure une partie du quota blondeur du film avec Hélène -je m’appelle Hélène. Le problème d’Achille dans Troy, c’est qu’il est un guerrier dont la seule ambition est de voir son nom rester dans l’histoire maintenant et pour toujours, et dans des siècles et des siècles. Certes, il ne viole ni ne moleste les femmes donc c’est un guerrier « gentil », mais comparativement à un Russell Crowe dans Gladiator, on est loin de ce héros en quête de vengeance qui attirait la sympathie du spectateur dès les premières images. Malheureusement, Brad est loin d’avoir ce charisme-là dans Troy même s’il est sacrément intense quand il se bat. Le truc bien par contre, c’est qu’il aime bien se balader à poil et là il y a franchement de quoi relancer la folie « Oh Brad » pour 10 ans. « RAAAAAAAAH » (+langue qui pend) sera mon unique commentaire à ce sujet. Passons rapidement sur Orlando Bloom dans son rôle de fouteur de merde un peu mou et lâche à qui le réalisateur a eu la bonne idée de donner un arc pour qu’on ait l’impression de voir Legolas à un moment. Celle par qui le scandale arrive n’est pas terrible non plus vu qu’il est assez difficile de dire si elle aime son Pâris ou si c’est juste un coup d’un soir. Bon, elle le suit quand même jusqu’à Troie, mais on continue à se demander si elle ne va pas le trahir à un moment ou à un autre pour partir avec le père, le frère ou retourner sa veste et aller ouvrir la porte aux assaillants. Ma tortue a trouvé que la femme d’Hector en faisait un peu trop, j’ai trouvé que comme la plupart des acteurs elle assurait le minimum syndical. Les autres ne m’ont pas marquée plus que ça mais, j’ai trouvé agréable que les femmes ne soient pas considérées comme des potiches et que de temps en temps un simple regard laisse passer leur tempérament de battante, enfin surtout chez Briseis. Sympa de retrouver Sean Bean aussi. D’ailleurs jouer Ulysse c’est le bon plan si jamais l’Odyssée est adaptée dans la foulée. On ne sait jamais, des fois les Américains sont surprenants.

Niveau mirettes vu qu’à priori on est venu pour ça (et que non il n’y a pas que les fesses ointes avec amour de Brad pour se rincer l’œil), je dois dire que les reconstitutions passent plutôt bien que ce soient celles des villes, des armures, des bateaux et des armes entre autres. On rentre très facilement dans ce nouvel environnement, ce qui prouve que le boulot a été bien fait. Les scènes de batailles quant à elles sont surtout impressionnantes dans les moments de « déploiements » : quand la flotte gigantesque arrive, quand des troupes s’avancent l’une vers l’autre et quand ça se rentre dedans bien sûr. Les combats vus de près en eux-mêmes sont plus réussis quand c’est du un contre un que quand Achille fonce et tue d’un coup de glaive tout ce qui lui passe sous la main avant même que quiconque ait eu le temps de lever un bouclier. Enfin, voilà, c’est mon avis et je le partage.

PS : Je ne parle pas de la musique, elle n’en vaut pas la peine. Bourrine, trop présente et sans âme.
PPS : Curieusement et à deux reprises durant le film, je me suis fait la remarque à moi-même que la situation actuelle en Irak m’empêchait un peu de profiter du film par moment.

2 thoughts on “Oh Brad… (Oh Janet…)

  1. Alors, pour que tu bénéficies du même search term foireux qu’une de mes amies, je te gratifie de notre résumé de ce film :

    « Brad Pitt à poil ».

    de rien XD

    C’est vrai que franchement, il était plus que décevant. Sans compter la vérité historique / mythologie toute relative…

Comments are closed.