8 juin 2014

Articles conseillés du 08-06-2014

Oui, ça date, et alors ? Il n’y a pas de bon ou de mauvais jour pour mettre en avant l’humour et la fougue de cette nana !

Ma première réflexion en lisant les premières lignes a été : je ne dois pas vivre dans ce monde-là. Ah oui, je vis à la campagne, je n’ai pas de vraie raison d’être dehors après 22h faut dire. Mon seul « incident » à ce jour est un homme en voiture qui a jugé bon de me féliciter sur ma tenue vestimentaire (jean, veste et -ah oui- talons, mon Dieu, des talons) en klaxonnant, et en faisant demi-tour pour venir m’aborder. Comme ça en plein jour dans mon village de 5000 âmes. Il m’a suffi de l’ignorer pour régler le problème. Au premier mot de travers, je savais quoi lui répondre de toute façon. Par contre, c’est vrai qu’à Shanghaï, une femme seule dehors à 4h du mat’ a rarement du souci à se faire. (Peut-être que ça a changé en 8 ans cela dit.)
Deuxième réflexion : le mec dit qu’il fait en sorte que les femmes qu’il croise ne se sentent pas en danger et il semble le montrer de manière ostensibles. Le simple fait que le mec n’ignore pas ma présence comme je le fais à son égard me mettrais personnellement mal à l’aise.
Pour le reste, encore une fois, si les gens se respectaient les uns les autres quelques soient les situations et leurs différences, le monde ne pourrait que mieux s’en porter.
Troisième réflexion : ah oui j’ai vu passer ce lien hier soir en finissant le très bon livre de Catherine Dufour : Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses.

A 3’40, ils font "voler" des chats et des pigeons :)

blogmarks.net

6 juin 2014

Articles conseillés du 06-06-2014

It’s not simply that YA readers are asked to immerse themselves in a character’s emotional life—that’s the trick of so much great fiction—but that they are asked to abandon the mature insights into that perspective that they (supposedly) have acquired as adults. When chapter after chapter in Eleanor & Park ends with some version of “He’d never get enough of her,” the reader seems to be expected to swoon. But how can a grown-up, even one happy to be reminded of the shivers of first love, not also roll her eyes?

Voilà pourquoi je ne suis pas fan du genre. Je ne vois pas comment trouver du plaisir à me replonger dans l’adolescence que je ne regrette pas une seconde d’avoir quittée il y a longtemps.

Tiens, ça me rappelle la célèbre histoire de Microsoft, Internet Explorer et la commission européenne.
http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-196_fr.htm?locale=FR

blogmarks.net

4 juin 2014

Articles conseillés du 04-06-2014

Adieu Jéru. Adieu Zalem. #kishiroyukito

Enfin, tout ça, c’est la vision positive et optimiste du web. Dans les faits, le troll a toujours la patte poilue et ne doit pas être nourri avant et après minuit sinon il bave.

NASA, bouge-toi les fesses ! Je veux y aller !

C’est donc à ça que ressemble vraiment le second amendement.

blogmarks.net