14 août 2014

Variations autour d’une couverture 89

Initialement posté le 17 septembre 2013.

MAJ du 5 juillet 2014 : ajout de Ember de Priscilla West, An Everlasting Pursuit de Liv Bennett, 5 jours, 4 nuits de Marie Godard, Fesseln der Freiheit de Zoe Held, Mortellement vôtre de Cynthia Eden, Omnibus Sexy Secrets de Mindy Wilde, Sweet Temptations de Lisa Bradley, The Wrong Woman de Brenda J. Brown, The Job de Mindy Wilde, Anything for Love de Kirsten Osbourne.

MAJ du 14 août 2014 : ajout de Carta Bianca de Velo Nero, L’Étoile de l’ombre de Julie Ambre, Hopelessly Broken de Tamryn Ward, Passionate de Sotia Lazu, Rappenschwarz d’Annette Kinnear, Dublin Street de Samantha Young (Ahava B’Rchov Dublin en hébreu), À Luz da Meia-Noite de Sherrilyn Kenyon, Amor Imortal – Doce Sedução de Halice FRS, un numéro de Raw Attraction (NSFW), Behind the Fifty Shades, Broken Lies d’Azure Boone, The Captain’s Promise de Susanne Matthews, EncontradoNos de N.S. Luna, Gefährliche Verlockung 3 de Katelyn Faith, Günahkar Oyunlar de Shayla Black, Iubire de Katie Cotugno, Difference Between Love & Friends de J.L. Cullinane, Nuit de désir / Audacieux rendez-vous de Samantha Hunter et Crystal Green (Merci JM Les-Livres encore une fois), Paranormal Romance box set de Tawny Taylor, The Porn Star de AuBaby, The Right Moves d’Emma Hart, Wacht Op Mij de Jennifer Lynn, When Fangirls Cry de Marian Tee, une pub pour Dora et un joli visuel pour un sextoy

Business and Pleasure de Jinni James vs The Price of Freedom de Jenny Schwartz vs Blood Lust de Carlene Rae Dater vs Young Love de Jimmy & Julia vs Forged by Fire d’Alyssa Day vs Predator de Vonna Harper vs Carta Bianca de Velo Nero vs L’Étoile de l’ombre de Julie Ambre vs Hopelessly Broken de Tamryn Ward vs Passionate de Sotia Lazu vs Rappenschwarz d’Annette Kinnear vs Obchodníci s nádejou de Miroslava Varáčková vs Sweet Vengeance de Cindy Stark vs Romeo & Juliet de HT Night vs Super Bad de Vivi Andrews vs Wynter’s Horizon de Dee C. May vs Trahison de Jacquie Pan vs Secrets de Lorhainne Eckhart vs Need You Now de Taylor M. Lunsford vs Now and Forever Callie’s Story de Jean Joachim vs Amor e Tesão d’Adriana Costalunga vs Billionaire’s Bounty de Adriana Hunter vs Mitternachts Spuren de Linda Mignani vs Ghost Lover de Michelle Fawkes vs Annika d’Alison Blake (version 2) vs A Hunter’s Angel de Cera Dubois vs Amends: A Love Story de Shanda Fisch vs Anjo da Esperança de Lady Graciosa vs La casa di Sveva de Francesca Panzacchi vs Cóctel de seducción/Placer íntimo de Julie Kenner et Donna Kauffmann vs His True Fortune – His Every Whim, Part 4 de Liliana Rhodes vs Darklight de Jill Myles vs De Repente, O Amor de Susan Fox vs Love Unlocked d’Evelyn Adams vs Falling in Danger de Kayle Newell vs The Guardian Gabriel de Laura Browning vs Her Latin Lover de Katheryn Lane vs Irresistible Fear de A. Meredith Walters vs Kusursuz Kimya de Simone Elkeles vs Neapsirik del jos de Lory Foster vs The Snow Bride de Lindsay Townsend vs The Bundle de Tim Smith vs Twin Flames: Soul Memory – Book Two d’Alix Richards vs Circles Interlocked de Victoria Adams vs Making her Mine de C.R. Alvery vs When Love Returns de Vanessa Grant vs Retorno a Paradise de Simone Elkeles vs On Dublin Street de Samantha Young vs 50 Tons de Cinza: A Verdade Proibida (DVD) vs Ember de Priscilla West vs An Everlasting Pursuit de Liv Bennett vs 5 jours, 4 nuits de Marie Godard vs Mortellement vôtre de Cynthia Eden vs Omnibus Sexy Secrets de Mindy Wilde vs Sweet Temptations de Lisa Bradley vs The Wrong Woman de Brenda J. Brown vs The Job de Mindy Wilde vs Anything for Love de Kirsten Osbourne vs Dublin Street de Samantha Young (Ahava B’Rchov Dublin en hébreu) vs À Luz da Meia-Noite de Sherrilyn Kenyon vs Amor Imortal – Doce Sedução de Halice FRS vs un numéro de Raw Attraction (NSFW) vs Behind the Fifty Shades (un DVD en fait, et déjà présent en brésilien plus haut) vs Broken Lies d’Azure Boone vs The Captain’s Promise de Susanne Matthews vs EncontradoNos de N.S. Luna vs Gefährliche Verlockung 3 de Katelyn Faith vs Günahkar Oyunlar de Shayla Black vs Iubire de Katie Cotugno vs Difference Between Love & Friends de J.L. Cullinane vs Nuit de désir / Audacieux rendez-vous de Samantha Hunter et Crystal Green vs Paranormal Romance box set de Tawny Taylor vs The Porn Star de AuBaby vs The Right Moves d’Emma Hart vs Wacht Op Mij de Jennifer Lynn vs When Fangirls Cry de Marian Tee vs La Bohème (Opéra) vs un joli pdf plein de références en danois de livres érotiques en toutes les langues vs une pub pour un bijoutier italien vs du beurre made in Japan pour un remake réussi du Dernier Tango à Tokyo vs une pub pour Dora vs un joli visuel pour un sextoy + Stock

Businesspleasure priceoffreedom bloodlust younglove Forgedbyfire Predator cartabianca etoiledelombre hopelesslybroken passionate rappen obchodnici sweetvengeance superbad romeojuliet wyntershorizon trahison secrets needyounow nowandforever amoretesao billionairebounty mitternachtsspuren ghostlover annika1 annika2 ahuntersangel amends anjodaesperanca LaCasaSveva coctelseduccion histruefortune darklight derepenteoamor Loveunlocked FallingInDanger gabriel herlatinlover irresistiblefear KusursuzKimya neapsirikdeljos thesnowbride thebundle TwinFlames circlesinterlocked makinghermine whenlovereturns retornoaparadise ondublinstreet cinquenta 17936471 18775589 97223412 fesseln-der-freiheit-die-richterin morte10 sexysecretomnibus1 SweetTemptations thejob the-wrong-woman 683b8bbc00272a3c5af982b278706cc918d993a9 Ahava B'Rchov Dublin aluz amorimortal attractionofpassion BehindTheFiftyShades brokenlies captainpromise encontradosnos gefahrliche GunahkarOyunlar iubire loveandfriends nuitdedesir paranormalboxset thepornstar therightmoves Wachtopmij when-fangirls-cry La_Boheme klaedt-af bloglellagioielli-17-1 deepinsert bijoux sextoy 8471005

une pub pour Dora vs un joli visuel pour un sextoy

12 août 2014

De mal en pis

motsdifficiles1

Un avant-propos tellement d’actualité que l’on n’imagine pas que le livre date de 1939 ! Henri Guillot doit se retourner dans sa tombe chaque fois qu’il entend la jeunesse d’aujourd’hui parler.

motsdifficiles2
12 août 2014

Articles conseillés du 12-08-2014


On le voit au sein du judaïsme, du catholicisme et de l’islam, où la question du voile est particulièrement sensible. Au nom de quoi les femmes réclament-elles de porter le voile ? Est-ce une revendication d’individus pleinement sujets et acteurs de leur tradition ou une soumission de femmes à une lecture masculine des textes ? Ces questions se posent aussi au sein d’une orthodoxie juive qui promeut un discours d’exclusion des femmes de l’espace public et de l’étude des textes. Les tenir à distance du savoir, c’est les tenir à distance du pouvoir. La clé est là, dans l’accès des femmes à l’étude des sources religieuses.

Son livre est vraiment à lire. C’est un régal et c’est passionnant.

Un tel fonctionnement du couple sous-entend quand même une totale indépendance des deux moitiés, notamment financière. Ce qui est encore loin d’être le cas. Si on rajoute à cela les enfants qui peuvent arriver en cours de route, ça se complique encore plus. La dépendance est si vite arrivée.

Eh bien, il s’en dit des choses intéressantes dans cet article. Ça m’a fait repenser au Secret Diary of a Call Girl d’ailleurs.

L’espoir fait vivre comme on dit.


Le problème est que en PHP5.3 le jeu caractères par défaut pour les fonctions de transcodage tels que htmlentities est ISO-8859-1 alors qu’en PHP5.4 il est UTF8.

Le résultat est que quand on essaye de transcoder une chaine de caractères codés en ISO-8859-1 avec l’option par défaut, en PHP5.3 on a le résultat attendu et en PHP5.4 on a une chaine nulle.

C’est ce qui se passe avec SPIP en PHP5.4 quand on veut mettre à jour un article qui est enregistré sur la base de données en ISO-8859-1

Bon à savoir

Für Zap

De quoi en perdre son latin

Et on en revient toujours à la conclusion desprogienne : « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. »

blogmarks.net

8 août 2014

Avis : Love Hina de Ken Akamatsu

love_hina_01Initialement publiée sur Cinemasie le 27 avril 2004 avec la note de 3,5/5.
Présentation de l’éditeur : Un amour de pension !

Keitaro, 19 ans, est un étudiant raté, mal à l’aise avec les filles et comble de malchance ses parents l’ont mis à la porte ! Il se retrouve devant l’hôtel de sa grand-mère, esprant que celle-ci l’accueillera. Mais surprise ! L’hôtel est devenu un pensionnat pour jeunes filles et sa grand-mère est partie en lui en laissant la charge ! Entouré de jolies demoiselles qui le traîtent comme un larbin, il garde un objectif en tête : intégrer la prestigieuse université de Tokyo pour enfin tenir la promesse qu’il a faite il y a bien longtemps…

Avis : Ayé, le 14ème tome est sorti et il était grand temps que cette histoire touche à sa fin. LE manga à succès d’Akamatsu déjà décliné en série, OAV, roman et autres éléments de merchandising divers et variés peut enfin regagner le fond de mes étagères.

lovehinamanga10Pourtant, elle démarrait très bien cette comédie romantico-comique pour garçons avec sa flopée de personnages hauts en couleur. Enfin, surtout les filles parce que le rôle de Keitaro est quand même censé cibler le jeune Japonais un peu brêle en amour, rêvant sans doute de se retrouver au beau milieu d’un harem de petites amies potentielles. Et c’est surtout tellement plus drôle et musclé que les interminables histoires à l’eau de rose de Katsura. Que de franches rigolades à voir Keitaro voler vers l’infini et au-delà à la suite d’un coup de poing rotatif de Naru, que de situations cocasses et complètement inimaginables, que de détails qui font sourire cachés dans le décor. En plus la trame de l’histoire est bien fichue et on ne cessera d’encourager notre petit couple dans leur volonté d’entrer à Todai ensemble. Sauf qu’aux alentours du tome 9, il y a comme qui dirait un début de ras-le-bol. L’histoire commence à s’enliser franchement. L’auteur ne sait plus quoi inventer pour que l’intrigue rebondisse le plus longtemps possible, si bien que ce tout et n’importe quoi devient vite lassant. Les cinq derniers tomes demandent plus du courage qu’autre chose pour être lus et c’est bien dommage. Ça gâche franchement la si bonne impression qu’avait laissée le manga jusqu’alors.

lovehinamanga11Par contre, la chose qu’on ne pourra pas reprocher à Akamatsu, c’est son dessin soigné et une parfaite maîtrise de son chara-design. L’auteur se permet même de leur faire prendre un coup de vieux particulièrement réussi dans le dernier tome. Les décors sont bien loin de n’être que des arrière-plans. D’ailleurs, qui ne voudrait pas passer un petit week-end dans la pension Hinata tellement elle a l’air sympathique ? Alors, bien sûr, on pourrait facilement dire qu’Akamatsu, avec sa forte attirance pour les petites culottes (quand les filles sont habillées tout du moins) et les grosses poitrines, joue la carte du racolage facile (Fanservice, es-tu là ?), mais il faut avouer que c’est souvent présenté avec beaucoup d’humour et jamais tout à fait gratuit. Double plaisir pour le lecteur donc. Tout du moins au début puisque, comme pour le reste, la politique de la surenchère sévit au bout d’un moment dans le seul but de garder le lecteur tout coalgan dans le nez, mais sans doute moins amusé.

Finalement, ça n’a pas eu l’air de gêner la gent masculine alentour, public cible à l’origine. Pour ma part, je trouve que trop c’est trop et que malgré un succès évident, les éditeurs japonais feraient bien se retenir d’user certaines histoires jusqu’à la corde. Chose rare, la série TV s’en sort du coup bien mieux que la version papier.