3 avril 2014

Variations autour d’une couverture 24

Posté initialement le 13 septembre 2011
Edit du 25 septembre 2011 : rajout de Zombie Don’t Cry de Rusty Fisher.
Edit du 3 avril 2014 : Ajout du visuel d’un morceau de musique et de l’image originale

La couverture du 8ème tome des Merry Gentry vient d’être dévoilée par Amazon et mon esprit à fait tilt tout de suite. Voici donc Péchés Divins de Laurell K. Hamilton vs Ghost Town de Rachel Caine (édition anglaise) vs Vampire Disco + Stock.

vampire-disco-art 105648-283198-11
3 avril 2014

Variations autour d’une couverture 72

Initialement posté le 20 avril 2013
Edit du 29 juillet 2013 : Ajout de Apparition de Kelley Armstrong
Edit du 3 avril 2014 : Ajout de Grandes Miradas d’Alonso Cueto (Merci à Melliane)

Merci à Melliane pour les deux premières qui ont lancé le reste.

Edge of Oblivion de J.T. Geissinger vs Hunted de Jaycee Clark vs Molly’s Curse de Sapphire Kande (qui a visiblement été changée entre temps) vs Klára nad propastí de Beáta Matyášová (Couverture tchèque) vs Apparition de Kelley Armstrong + Grandes Miradas d’Alonso Cueto + stock

oblivion cover30002-medium MollyFinal klara apparition grandesmiradas k-bigpic
3 avril 2014

La Tour fantôme, tome 1 de Taro Nogizaka

La tour Fantome T1_Couv Présentation de l’éditeur : En 1952, une vieille femme fut retrouvée, les os brisés, attachée aux aiguilles du cadran d’une horloge au sommet d’une tour.
Deux ans plus tard, Taïchi Amano est victime de la même agression, dans ce lieu qu’on surnomme désormais la « Tour fantôme ». Mais il est sauvé in extremis par Tetsuo, un garçon étrange en quête d’un trésor lié à l’inquiétante tour. L’appât du gain entraîne alors Amano dans une aventure aussi inattendue que dangereuse…

Avis : Une femme dans le gris d’Alice Muriel Williamson, roman de la fin du XIXe siècle n’a eu de cesse au fil des années d’inspirer les auteurs (Ruiko Kuroiwa, Edogawa Ranpo) et les réalisateurs (James Vincent, Kôzô Saeki). Au Japon, hormis les diverses adaptations et réinterprétations libres, il aura aussi donné naissance à un feuilleton télé et un autre radiophonique, ainsi que le présent manga signé Taro Nogizaka : La Tour fantôme.

Taïchi, héros sans grandeur, raté, veule, volontiers menteur et sans le sou, a développé une fascination certaine pour les romans policiers, les magazines pour adultes et le meurtre mystérieux de la tour fantôme. Sa rencontre avec Testuo, être aussi androgyne qu’énigmatique, va le placer au cœur même d’une intrigue dont il ne mesure absolument pas les réels enjeux. Poussé par des sentiments peu nobles (avidité, envie) et son désir de plaire à une jeune femme inaccessible, il prend part à ce jeu de manipulation à plusieurs niveaux dans lequel il est encore bien difficile de déterminer qui manipule qui exactement.

Ce premier tome a le mérite de poser de façon efficace les jalons pour la suite. Sur fond de chasse au trésor, l’ambiance se fait rapidement malsaine et inquiétante ; aucun personnage ne semble digne de confiance et même Taïchi n’est pas des plus sympathique. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant de voir la noirceur aller crescendo dans les tomes à venir. Graphiquement, le style est plaisant, les visages jolis et expressifs, mais l’abus de gros plans et de plans moyens semble servir avant tout à masquer quelques problèmes de proportions, notamment au niveau des mains. Même si ce titre est un seinen, l’auteur aurait par ailleurs pu s’abstenir de glisser des éléments assimilés à du fan service qui n’apportent rien à une histoire qui se suffit très bien à elle-même. Heureusement, il en faudra plus pour faire renoncer à la lecture de la suite d’ores et déjà annoncée pour le 21 mai 2014. Une affaire à suivre.

Avis également publié sur Onirik.net