Fin de saison : Lost

Avis en série

Lost_affiche

Cette année a été marquée par l’arrivée de deux nouvelles grosses séries dont tout le monde a parlé et que toutes les télés étrangères se sont arrachées. La preuve Lost débarque ce soir sur TF1 (quelle synchro !) et sera maltraitée à raison de 3 épisodes par samedi parce que la série doit être liquidée en 8 semaines (!!!!). On voit où sont les intérêts de TF1. La deuxième c’est Desperate Housewives et j’y reviendrais dans un prochain post.

Lost donc. C’est la fameuse nouvelle série de JJ Abrams (mais si vous le connaissez… Alias, Felicity…) à laquelle j’ai déjà fait allusion ici-même. Inutile donc de refaire le pitch de base des 48 rescapés d’un crash d’avion qui se retrouvent coincés sur une île au milieu de nulle part et que personne ne semble chercher. Rapidement ce petit groupe s’organise pour survivre sur l’île. Certains personnages (les stars quoi) sont mis en avant tandis que les autres continuent à faire de la figuration en arrière-plan. Ce qui consiste généralement pour eux à inlassablement déplacer bouts d’avion, rondins de bois et feuilles de palmier. Est-ce que leur calvaire s’arrêtera un jour !? Seul l’avenir nous le dira. Mais revenons à l’histoire. Chaque épisode est quasiment toujours construit sur le même schéma : on prend un personnage clé et on revient sur une partie de son passé à travers des flashbacks qui s’entremêlent avec ce qui lui arrive sur l’île. On peut d’ailleurs juger de l’importance de chaque protagoniste grâce au nombre d’épisodes centrés sur eux. C’est le cas, entre autres, pour Jack, Kate, Sayid, Sawyer. Et contrairement à ce qu’on pourrait craindre, ce schéma répétitif a très bien survécu au passage de la première saison. Reste à savoir s’il finira pas être abandonné à un moment ou à un autre. Il faut dire que les découvertes que le téléspectateur fait sur les personnages à chaque fois sont toujours extrêmement bien amenées. Entre ceux qui s’étaient croisés avant et ceux dont le destin semblait lié à l’île avant même qu’ils n’aient eu ne serait-ce que l’idée de prendre l’avion, il y a de quoi faire jouer l’effet puzzle à fond. On s’en pose des questions en plus d’échafauder les théories les plus alambiquées possibles pour essayer de comprendre comment tous ces gens se sont retrouvés là, sachant que le hasard est à écarter tout de suite. Autant dire que si TF1 espère vendre de l’espace mémoire à Coca avec cette série, c’est mal barré ou alors c’est la raison des 3 épisodes à la suite. Dès les premiers épisodes il y a de quoi s’interroger grandement. Les grognements dans la forêt sont-ils dus à un dinosaure et dans ce cas on pense tout de suite à Jurassik Park ? Et que fait donc cet ours polaire en plein Pacifique ? Une arche de Noé ? Un centre de recherche sur la faune et la flore ? Questions auxquelles on a un tout petit début de réponse dans les 3 derniers épisodes (comme un iceberg, les 9/10 sont encore sous l’eau ou sous Terre sans doute dans le cas de Lost) et qui a le mérite de relancer la cogitation un bon coup. Et non il ne s’agit pas de dinosaures (parce qu’ils se sont éteints comme dirait Jack). Lost c’est vraiment la série mystère par excellence. Beaucoup de questions posées, peu de réponses et quelques scènes vraiment pas rassurantes notamment l’histoire de Claire et de l’autre homme (Other Man).

Avec une variété aussi large de personnages, il y en a pour tous les goûts (sans parler de la multitude de relations qui se développent au fil des épisodes et qui sont toutes très particulières, souvent touchantes, parfois troublantes). Personnellement, je trouve que le personnage de Locke est de loin le plus complexe et le plus intéressant. Et c’est clairement un rôle en or pour Terry O’Quinn, acteur qui m’était déjà hautement sympathique avant et que je trouve vraiment extraordinaire ici. Locke qui joue à la fois le rôle de guide et d’illuminé de service. Celui qui pense avoir compris ce que l’île leur voulait mais qui a encore un peu de mal à définir ce qu’elle attend de lui exactement. L’île qui semble effectivement être considérée comme un personnage à part entière dans la série et dont on pourrait croire qu’elle influence les évènements et les gens dans une but bien précis. Pour Locke, l’île est clairement une opportunité pour tous de prendre un nouveau départ dans la vie (ce qui est peut-être l’autre visage du hasard qui les a conduit là). Nouvelles relations, découverte de ressources insoupçonnées, métamorphoses physiques et/ou mentales, chacun va trouver quelque chose sur l’île qui va définitivement le changer mais qui ne vas pas forcément l’empêcher de se faire tuer. Tout ça arrosé d’une bonne dose de mysticisme sous la forme de suite de chiffres (4 8 15 16 23 42) dont on cherche encore la signification (ça cogite dur) et qui ont la fâcheuse tendance à apparaître partout pour peu qu’on les cherche. Sous la forme de prédictions et de pouvoir sur les animaux assez étranges aussi. Peut-être auront nous une explication rationnelle un jour mais l’image d’une île à la Dark City ou à la Discworld me trottant en tête, je suis fin prête à plonger corps et âme dans le fantastique sans me poser de questions (enfin si on peut dire ça).

Lost ce n’est pas non plus que prise de tête, reconstitution de puzzles et frisson (c’est assez trompeurs tous ces adjectifs non ?). C’est aussi un peu d’humour avec en particulier l’épisode centré sur Hurley et sa « bonne étoile » et celui où Sawyer a des problèmes de porc. Sawyer malgré son côté mauvais garçon pas serviable a quand même un bon potentiel comique avec ses nicknames en pagaille et ses lunettes recomposées. Sawyer toujours dont j’adore la relation avec Kate qui Oh surprise ! n’a pas le béguin pour le gentil beau gosse de service (Jack) mais pour celui avec lequel elle a finalement le plus d’affinités rapport à leurs passés respectifs un peu hors des sentiers battus. Pour en rajouter un couche, Lost c’est aussi de beaux moments qui font écraser une larme comme la scène du pot de beurre de cacahuètes entre Claire et Charlie ou encore celle du cadeau que Locke fait à Claire.

Voilà, Lost c’est donc très bien (emballé c’est pesé) avec une petite réserve tout de même, le deuxième visionnage est moins passionnant que le premier quand ils sont trop rapprochés. Normal me direz-vous, l’effet de surprise est passé. Il faut donc se décider à partir à la recherche des petits détails qu’on a pu laisser échapper la première fois et là ça devient vraiment casse-tête (surtout avec ces histoires de chiffres dont JJ nous abreuvait déjà avec Alias 47 47 47 !). Dans la série : ça se passe sur une île, c’est bien mieux que Dolmen en tout cas.

Quelques questions qu’il faut (ou pas) se poser :

  • Est-ce cette série peut survivre plus de 2 saisons de manière correcte ?
  • Pourquoi les gens partent toujours explorer l’île en partant du même côté de la plage (à droite dos à la mer) et jamais de l’autre ?
  • D’ailleurs, pourquoi n’ont-ils pas tenté de faire le tour de l’île en suivant la plage ?
  • Est-ce que tous ces flingues et couteaux ne vont pas servir au final à s’entretuer ?
  • Est-ce que le fait que 10 épisodes de la première saison s’ouvrent sur un oeil en gros plan a une signification particulière ? (1 Jack, 4 Locke, 5 Jack, 6 Sun, 10 Claire, 13 Boon, 14 Michael, 16 Sawyer enfant, 17 Jin, 24 Aaron)
  • Est-ce qu’on va découvrir un chapelier fou et une dame de pique au fond du trou sous la trappe ?

Les spoilers parce que la rentrée c’est loin (sources : voir liens vers les forums ci-dessous) :

  • Sawyer ne mourra pas dans la prochaine saison, Jin survit à l’accident sur le radeau et aura un plus grand rôle par la suite.
  • Un personnage sera tué dans un épisode d’octobre et ce n’est pas Sayid.
  • L’avion ne s’est pas écrasé par hasard mais pour une raison bien spécifique. Il ne s’agit pas de l’œuvre de quelqu’un à bord.
  • Ce qui se cache sous la trappe dans le sol et que l’on devrait découvrir dans le premier épisode sera intéressant mais pas autant que les effets que ça aura sur Locke.
  • On ne devrait pas tarder à rencontrer les rescapés de la queue de l’avion. Ce qui est confirmé par l’embauche de Michelle Rodriguez qu’on a découvert à la fin de la première saison.
  • Le scénario aura une explication quant au fait que David Kelley (Walt) aura grandit entre les deux saisons.
  • Ne vous fiez pas à cette image.
  • Des fans acharnés ont retranscrit les murmures que Sayid et Sawyer entendent dans la jungle. (étrange…)
  • Les fans (toujours eux) travaillent dur sur les histoires de relations entre les personnages et ça donne un résultat assez étonnant qui donne bien envie de revoir toute la saison.

Et quelques adresses de forums pour bien s’occuper l’esprit cet été :

3 thoughts on “Fin de saison : Lost”

  1. Au final tu aimes ou tu n’aimes pas ? :)

    Et il passe quoi comme serie intéressante à Shanghai ?
    Tu as fait des decouvertes ?

  2. Je ne me casserais pas la tête à parcourir les forums à la recherche de théories fumeuses si je n’étais pas complétement accroc :)
    Des séries à la télé chinoise ? Autres que les séries en costumes et les séries avec Miss Nunuche et Mr Tête à claques ?

Comments are closed.