Articles conseillés de juillet 2021

Revue de presse

Ponctuation, mon amour !

En conclusion, Francis Dupuis-Déri appelle – « avec d’autres hommes », mentionne-t-il – à une abolition de l’identité masculine, dans la mesure où cette identité est d’abord politique et sert à maintenir l’hégémonie des hommes sur les femmes. Selon lui, « les hommes ne sont pas en crise, mais ils font des crises, réellement, au point de tuer des femmes », trop souvent, quand leur pouvoir est menacé. Or, il souhaite une crise de la masculinité véritable, qui ferait éclater ce discours de la domination qu’est la volonté de préserver l’identité masculine.

Du coup, on ferme la porte entre ceux qui sont dedans et ceux qui sont dehors ?

Le débat public est-il de droite ? C’est la thèse de Philippe Corcuff, maître de conférences de sciences politiques à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon, qui analyse dans son livre "La grande confusion. Comment l’extrême droite gagne la bataille des idées" le glissement progressif des thèmes de l’extrême-droite dans le débat public. Une tendance qui participerait ainsi à un brouillage entre les frontières idéologiques de la gauche et de la droite, qu’il appelle "confusionnisme".

Rachel Khan ne rentre sous aucune étiquette. Née d’un père gambien musulman et d’une mère juive polonaise, son identité est plurielle : elle est juriste, comédienne, ancienne athlète de haut niveau. Quand elle n’est pas à La Place, centre culturel consacré au hip-hop à Paris, elle est présidente de la commission jeunesse et sport de la LICRA, ou en train d’animer un atelier en prison.

Elle est auteure de “Racée”, qui sort aux éditions de l’Observatoire, ouvrage dans lequel elle renouvelle son attachement à l’universalisme.

blogmarks.net