Chez Bouboulette...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 25 juillet 2014

Nos étoiles contraires

nosetoilescontraires2.jpg

Synopsis :

Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d'un groupe de soutien pour les malades du cancer. Allociné

Mon avis :

Hier soir, j'ai eu la grande chance de pouvoir assister à l'avant première de Nos étoiles contraires. Dire que j'avais été bouleversée par le livre et que je l'attendais avec impatience est un euphémisme. Par contre, jamais je ne me serais attendu à être à nouveau autant bouleversée... Je ne veux pas trop en dire, le film ne sort que le 20 août, mais j'ai rarement vu un film coller autant au livre...
J'ai pleuré, énormément, plus qu'en lisant le livre, il n'y avait que Philadelphia pour me mettre dans cet état (et Titanic, à l'époque, j'avais beaucoup pleuré, maintenant moins !) et je remercie le Méga CGR de Blagnac de ne pas avoir rallumé de suite la lumière !!
Bref... Une bonne claque qui remet les idées en place, qui fait du bien ; un bijou si vous avez aimé le livre... Je crois que je vais y retourner la semaine du 20 août...

Et on ne peut pas parler de ce film sans parler de sa sublime BO : M83, Kodaline, Ed Sheran, Birdy... que du lourd, des chansons qui sont sur ma playlist "pour pleurer" depuis un moment, je crois que ça a énormément contribué à tout ce que j'ai pu ressentir pendant le visionnage... Hâte d'acheter le cd !!

Et en plus, avec Nathalie, on a eu des goodies du film ! ^^

Partager sur

vendredi 4 juillet 2014

Les cadeaux de fêtes !

Première année que je fêtais la fête des mamans, puis des papas avec les petites que je garde ! Vu leur âges (14 et 15 mois en mai) il m'avait fallu trouver une idée sympa où elles pouvaient participer, tout en réalisant quelque chose "qui vaille le coup"...

Au denier moment, je n'ai eu que la plus grande, et du coup, j'ai décidé de faire ces petits tableaux, où elle a fièrement ajouté sa touche personnelle !! Le plus dur ayant été de l’empêcher de se lécher les doigts !!

cadeauxfetesparents2014.jpg ¤O¤ Cadre et peinture Cultura ; gros marqueur doré, origine oubliée, une petite de 15 mois ! ¤O¤

Je crois que ça a fait plaisir, moi j'ai été contente de trouver une idée de cadeau dans laquelle elle était partie prenante !

Partager sur

samedi 7 juin 2014

La liste de mes envies

lalistedemesenvies-1.jpg

Synopsis :

Lorsque la petite mercière d’Arras découvre qu’elle a gagné 18 millions à la loterie et qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle n’a qu’une crainte : perdre cette vie modeste faite de bonheurs simples qu’elle chérit par-dessus tout. Mais le destin est obstiné, et c’est en renonçant trop longtemps à cette bonne fortune qu’elle va déclencher, bien malgré elle, un ouragan qui va tout changer. Tout, sauf elle.

La Liste de mes envies est une libre adaptation du deuxième roman éponyme publié par Grégoire Delacourt en 2012. A peine sorti en librairie, le réalisateur et romancier Didier Le Pêcheur met la main sur les droits d'adaptation en 2011. Bonne pioche : le livre connaît un franc succès, se vendant à 440 000 exemplaires dans plus de vingt pays. Début 2013, le récit a même fait l'objet d'une adaptation sur les planches du théâtre parisien Ciné XIII Théâtre. Allociné

Mon avis :

J'avais adoré le livre, simple et efficace, d'une belle écriture, fluide et captivante. Alors quand j'ai su que l'adaptation ciné sortait, j'avais vraiment envie de le voir. Et puis je ne sais pas pourquoi, le duo Marc Lavoine/Mathilde Seigner ne me plaisait pas des masses ; et la pluie de critiques descendant le film m'ont presque dissuadés d'y aller...

Sauf que j'aurais été bien bête et déçue de m'arrêter à ça ! Oui le duo fonctionne bien, même si Marc Lavoine ne m'a pas complètement convaincu ; oui le livre est bien adapté, franchement, je n'ai pas été outrée comme j'ai pu le lire !

Je suis vraiment rentré dedans comme j'étais rentrée dans le livre, et j'en suis ressortie pareille : touchée, mi figue, mi raisin, parce que malgré tout, l'histoire laisse un sentiment d'amertume. Et j'ai beaucoup aimé la mise en avant de certains personnages secondaires, même si le rôle de la fille aurait mérité d'être un peu plus développé.

Je recommande, c'est un bon moment à passer !

Partager sur

samedi 24 mai 2014

Ma dead line

zumba-silhouette.png

Le dernier billet régime date d'il y a exactement 8 mois. C'est rigolo. Bon, en fait pas tant que ça, mais juste là, ça m'a fait sourire.

J'avais donc dit que je passerais l'hiver en 44, c'est chose faite, j'ai bien entamé le printemps aussi en 44. En fait, je m'étais fixé un objectif ce 24 septembre : je m'étais dit "tu change de stratégie, au lieu de viser un poids, vise une silhouette !" et surtout, j'avais envie d'être mieux dans ma peau pour aujourd'hui.

Je vais arriver à l'été en 44, peut être même 46 pour certaines choses à ce rythme... Et surtout avec la déception. Je n'ai plus envie d'être indulgente. Je n'y arrive plus, si tant est que j'y sois arrivée ; je n'arrive même plus à être en colère contre moi, j'arrive juste à me détester (oh oui, encore...) et détester ce corps que je ne reconnais plus.

Ce soir, c'est mon premier gala de zumba, avec mes Poussins, et quand j'avais accepté d'y participer, je m'étais dit que ça serait chouette d'être à l'aise dans mes baskets, un peu mieux dans ma peau, et que les Pouill' soient fiers de moi. C'est loin d'être le cas. Ils seront peut être fiers, je vais tâcher d'au moins bien danser, à défaut du reste.

Je suis déçue et fâchée de ne pas y être arrivée... Mais tant pis, je crois qu'arrive un moment où le corps ne peut juste plus ; que ça fait trop longtemps que je lui inflige des traitements pas cools... Vengeance.

Partager sur

vendredi 23 mai 2014

Quand arrive la fête des Mamans...

Chaque année c'est la même chose... Ça me fout mal au bide.
Égoïstement pour moi... La vie s'arrange toujours pour que cette journée soit gâchée... à tel point que cette année je l'appréhende carrément, et je n'ai absolument aucune envie de fêter quoique ce soit...
Ensuite parce que les rapports avec la mienne sont tellement compliqués que ça ne m'enchante pas plus que ça...
Enfin parce que le désir d'une quatrième maternité devient tellement fort qu'il en est pesant, alors que pleuvent les annonces de grossesse autour de moi.

Malgré tout, je me déteste de penser ça, parce que c'est tellement égoïste, alors que j'ai la chance immense d'avoir déjà 3 enfants. D'être Maman, tout court, quand tant d'autre n'ont pas ce bonheur, ou on tellement eu de mal à l'être. Je trouve ça si injuste que nous ne soyons pas égales dans ce domaine ; injuste que des femmes formidables n'arrivent pas à enfanter, quand je vois encore aujourd'hui en partage FB, une femme qui se filme torturant son bébé de 8 mois... Injuste et incompréhensible. Ecoeurant même.

Dimanche, j'aurais une pensée très émue pour toutes ces amies, toutes ces femmes que je côtoie de près ou de loin, pour qui cette journée sera un fardeau de plus...

coeurtrefles.jpg

Partager sur

jeudi 15 mai 2014

C'était bien...

seignosse2014.jpg

... C'était chouette, et comme tous les bons moments, c'est passé beaucoup trop vite. A tel point que la routine a tellement vite repris le dessus qu'on en vient même à se demander, en se réveillant, si c'était vrai !
Il reste le bronzage de belles journées ensoleillées mais pas trop chaudes, un peu de sable au fond des chaussures, des souvenirs de choses extraordinaires plein la tête, des centaines de photos à partager, des "merci c'était vraiment des trop bonnes vacances !"

Heureusement au retour, il y a quelques mauvaises nouvelles (faudrait pas que tout roule !), la reprise de l'école, du travail, des ventes à préparer (ça c'est ☺ ), une amie qui a décidé de se la jouer discrète pour le moment, un RDV manqué dimanche... La vraie vie quoi !

J'ai réalisé que j'avais loupé les 7 ans du blog... C'est la première année que je le zappe totalement. J'y ai vaguement pensé début mars, mais vu mon assiduité, l'idée est repartie aussi vite qu'elle était venue... Mais vu la participation sur les derniers billets, je crois que ça ne manque à personne. Je ne sais pas si c'est l’absence d'envie ou de temps, ou les deux, mais pour le moment, c'est comme ça... Du silence.

Je vous montrerai quand même ce qui m'a occupé ces dernières semaines, parce que ça m'a fait du bien, et que j'aime bien ce que j'ai fait ! On a le droit d'être fière de soi de temps à autres...!

Alors à bientôt... Ou pas !

Partager sur

dimanche 27 avril 2014

Vacances !

Je sais que ce blog tourne au ralenti depuis quelques mois...
Ma nouvelle activité professionnelle, les poussins qui grandissent, et dernièrement des petits soucis de santé, pas graves, mais qui me laissent sur le carreau... Plus aucune énergie pour les à-côtés malheureusement.

Mais ce matin, j'embarque mes poussins et je file vers la Bretagne, pour vraisemblablement mes seules vacances de l'année : une semaine chez mes grands-parents, comme quand j'étais petite !

Je vais en profiter pour refaire le plein, en espérant que le temps s'y prête ; et les poussins aussi, mais il n'y a pas de raison !

J'aurais pas mal de petites choses à vous montrer en rentrant, alors d'ici là, portez vous bien !

sea.jpg

P-S : je mets quand même mes liens à jour, pour ceux qui me suivent sur d'autres réseaux sociaux ;-)

Partager sur

jeudi 24 avril 2014

Une rencontre

unerencontre-2.jpg

Synopsis

Elsa écrivain, et Pierre, avocat, se croisent lors de la soirée de clôture d’un salon du livre : un regard, un briquet qui change de mains, des rires un peu trop nerveux, le frémissement d’une histoire possible… Une rencontre ? Sauf que la vie de Pierre, c’est d’abord sa famille : ses enfants et Anne, sa femme depuis quinze ans, celle qui l’aimera toujours, et qu’il aimera toujours, en dépit de la routine et du temps qui passe, il le sait. Elsa, de son côté, se reconstruit peu à peu suite à un divorce compliqué, se partageant entre l’écriture, ses ados qui grandissent trop vite, ses amies et une histoire légère comme l’air avec Hugo, son jeune amant. Pour elle, l’homme marié est un tabou et même pire : une erreur. Pourtant… Dès le premier regard, la rencontre de Pierre et Elsa s’inscrit dans une temporalité différente, comme si présent et futur possible se dédoublaient, s’entrechoquaient... jusqu’à créer une réalité où tout serait possible. AlloCiné

Mon avis :

Je suis incapable de dire si j'ai bien aimé le film ou non... Je sais que je l'attendais, que j'avais hâte de revoir Sophie Marceau (c'est mon idole, et picétout...) mais François Cluzet... Pouah... Désolée François, mais ta tête de chien battu et ton air de perpétuel dépressif, t'as beau avoir l'air attach(i)ant, je n'y arrive pas.
J'ai été déçue, ça oui, mais juste parce que je ne m'attendais pas à ça. Je crois qu'au final, en essayant de spoiler le moins possible, on a le droit d'imaginer tout ce qu'on veut... Et j'aurais voulu qu'on m'impose. Et je crois que j'avais envie d'être touchée, j'avais mon paquet de Kleenex, j'avais envie que le trop plein déborde pour autre chose que la réalité... Et même pas...
Par contre ils jouent super bien... Des jeux de regards, une tension sexuelle très bien ressentie, et beaucoup de vérité dans leur rôles. Je vais évidemment dire que j'ai trouvé Sophie Marceau sublime, tellement fidèle à elle même, ses mimiques, son corps parfait... Évidemment !
La BO est chouette aussi, j'ai adoré réentendre la chanson de Roméo et Juliette (Je crois que je vais très vite avoir envie de le revoir)

Vous passerez un bon, mais court moment... Mais bien, malgré tout :)

unerencontre-1.jpg

Pour qu'une hisoitre ne s'arrête jamais, il ne faut pas qu'elle commence...

Partager sur

dimanche 20 avril 2014

Robin des Bois

Et voilà ! Je l'ai testé pour vous !
Un an que nous avions les places... Je dois avouer que pour ma part, l'excitation était bien retombée, mais j'étais contente que la date attendue arrive !

Fidèle à mes habitudes, je n'avais rien regardé ni lu sur le pestacle. J'avais envie d'arriver vierge de toutes critiques !
Je connaissais les chansons sur le bout des doigts et je pensais avoir bien compris l'histoire... Ben dès les premières secondes, j'ai compris que je n'avais rien compris, et au bout de 5 min, j'ai aussi compris que ça allait être compliqué !

Je vais vous la faire courte : j'ai eu énormément de mal à rentrer dans le spectacle, dans l'histoire... Ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais, même si dans le fond, je ne sais pas à quoi je m'attendais !
Ils ont, semble il, tout misé sur la danse, les décors et effets lumineux qui sont sympa, mais... Je pense qu'ils ont voulu trop en faire, mélanger trop de styles. Un super tableau d'ombres chinoises et effets de lumière ; un autre de costumes néons qui sont spectaculaires et très bien réalisés, mais qui cassent le rythme. Sans parler de l'entracte, comme si on ne pouvait pas se retenir de pisser pendant 2h... J'ai trouvé que tout ça n'aidait pas du tout à s'immerger !

Et puis, il n'y a quasiment aucun dialogues, donc quand on ne comprend pas, ben... On continue à ne pas comprendre, sauf quand la copine a compris... Breeef ! Vous m'avez comprise, soit je commence à être trop vieille, soit c'était pas si évident que ça ! Cela dit à en juger par la moyenne d'âge dans la salle, je dois être trop vieille, et surtout pas assez fan de M Pokora, parce que de la minette excitée à la culotte trempée, y'en avait !

Pas le droit de faire de photos ni de vidéos (bouh je suis vilaine !) mais je vous mets quand même ça !

robin-1.jpg

robin-2.jpg

robin-3.jpg

Un moment agréable malgré tout, avec une bonne ambiance, surtout pour la fin, j'ai aimé ce spectacle qui sort de scène, et les chanteurs, même s'ils sont peu nombreux à chanter aussi bien qu'à la version studios, assurent.

Mais je reste persuadée que l'engouement pour le spectacle est en grande partie dû à sa tête d'affiche !

Partager sur

dimanche 30 mars 2014

Mon petit roseau...

8 ans que mon petit roseau pousse...

Et plutôt bien, plutôt droit, plutôt beau... Mais je ne suis sûrement pas objective !

Quelque soit le sens du vent, elle grandit, avec son caractère, mais toujours cette infinie douceur qui la caractérise... Elle aime et veut faire rire les gens. Elle est toujours aussi discrète, et pourtant, toujours là quand il le faut. Elle admire, elle observe, elle juge aussi parfois, mais j'aime son regard sur le monde ; et sur moi son heureuse maman...

8 ans d'amour ma Bichette, ma fée qui devient grande... ♥

Bel anniversaire...

8anselynn.jpg

Je t'aime...

Partager sur

- page 1 de 117