Shanghai! We’re back! ~ Jour 3

Shanghaï

Pour cette troisième journée shanghaïenne, on repique plus au Sud-Ouest de la ville. En un coup de taxi, nous sommes à Xujiahui : le paradis des geeks selon ce reportage de France Info. Pour appâter le geek, le quartier le prend d’emblée par les sentiments.

SH15102013_01

Cela dit, c’est vrai qu’on y allait de temps en temps pour faire des achats informatiques quand le petit mall donc je parlais précédemment et qui était bien plus près de chez nous n’avait pas ce dont nous avions besoin. Mon 17 pouces de marque chinoise vient d’ailleurs de là (et marche toujours très bien).
La Tortue avait bien sûr une petite idée derrière la tête. Un des buts du voyage était de revenir avec un P7700. Sachant qu’il vient d’être sorti de gamme au Japon, c’était le bon moment pour le trouver avant qu’il ne disparaisse totalement du marché. On passera donc une partie de la matinée à négocier dans une petite boutique. Mais tout ceci n’est guère passionnant pour toi, visiteur.

SH15102013_02

Un repas rapide chez un panda, un bus plus loin pour remonter Zhaojiabang Lu et nous voilà sur l’ex-lieu de travail de la Tortue. Ce bureau-là est fermé depuis longtemps, mais personne n’est venu retirer le nom sur la plaque dans le hall, du coup, il reste une trace du passage de la boîte dans l’immeuble.

SH15102013_06 SH15102013_07

Je vous renvoie à la carte plus bas pour suivre notre parcours non-rectiligne dans l’ancienne concession française. On constate au passage que le Chinois vit toujours dans son monde sans se soucier de ce qu’il y a autour, et roule donc sur les trottoirs même avec son scooter électrique qui ne fait pas de bruit. Un poil plus dangereux que les vélos, mais nos mollets vont bien. Nouveau signe que la population s’embourgeoise : les chiens. Il y en a de plus en plus, des petits et surtout des gros. Le chien fait partie des signes extérieurs de richesse car il faut un permis pour en avoir un et payer un supplément pour pouvoir le balader dans la rue. Si on a un chien, c’est qu’on a le fric qui va avec. Le hic, c’est que la ville va bientôt devoir investir dans les canisettes et les motocrottes, parce que le caniveau, ils n’ont pas encore compris. Dans nos pérégrinations, on tombera sur deux animaleries.

L’autre changement qui me saute tout particulièrement aux yeux, c’est l’arrivée des sucreries. Avant il y avait quelques bonbons acidulés en sachets et du konjac au sirop, parfois avec des goûts bizarres, mais ça restait sage. Aujourd’hui, à plusieurs reprises, j’ai noté la présence de bonbons gélatineux qui font le bonheur des enfants à la sortie des classes. D’ailleurs, l’homme qui vend des barbes-à-papa est en face d’une école. Dans les grandes surfaces, on trouve même des rayons dédiés où on peut acheter les bonnes cochonneries au pied de porc broyé au poids, comme chez nous.

SH15102013_11 SH15102013_19 SH15102013_12

On fait un tour très rapide dans le mall électronique au croisement de Fuxing Lu et Xiangyang Lu. Il paraît qu’il y a un très bon spécialiste non-officiel Apple ici. Je dis ça sans rire. On retrouve le vendeur de modèles réduits où Tortue avait acheté un hélico, et un stand qui porte malheur (parce que c’est plus fort que moi).

SH15102013_15 SH15102013_16

Arrivée sur l’emplacement de l’ancien marché du faux que nous avons connu et que nous avons vu disparaître. Il est aujourd’hui remplacé de manière ironique par des malls remplis des marques qui se faisaient contrefaire à cet endroit. On appréciera au passage le mauvais goût de Prada en matière d’architecture… Tout ça reste néanmoins toujours très vide pour une vitrine. Il y a encore quelques démarcheurs de Watch/Bags dans les rues alentour, mais ils sont discrets. L’exposition universelle a changé beaucoup de choses dans cette ville.

SH15102013_20 SH15102013_21 SH15102013_22 SH15102013_23

D’ailleurs, en parlant d’expo universelle, on a eu l’occasion de tester les beaux taxis mis en circulation à cette occasion. Ça change de la traditionnelle Santana 2000 :)

SH15102013_24

On remonte un peu Huaihai Lu, on retire de l’argent dans une ICBC (Pourquoi je dis ça ? Vous comprendrez au jour 4.), on prend un bubble tea chez Happy Lemon ; le mien contient des billes de Taro en plus, c’est plutôt sympa. C’est une chaîne qui, de mémoire, n’existait pas de notre temps, et qui est maintenant présente à presque tous les coins de rue. On fait encore quelques kilomètres en zigzagant, la nuit tombe, et les lumières de la ville nous éblouissent. Nous dînons au Din Tai Fung du Portman avec notre hôte et une ancienne collègue de la Tortue restée sur place. La soirée passe vite, et il ne nous reste déjà plus qu’un jour pour trouver les derniers cadeaux et essayer de croiser encore quelques anciens. Demain, c’est shopping !

SH15102013_33 SH15102013_34 SH15102013_35 SH15102013_36 SH15102013_38 SH15102013_40

Trajet du jour :

Shanghai_City_Map_jour3

Galerie du jour :

6 thoughts on “Shanghai! We’re back! ~ Jour 3”

  1. Du taro, miam!!

    Un permis pour avoir un chien ? En marque peut-être que ça oblige à y réfléchir à deux fois…

  2. Il y a beaucoup de boutiques de ‘luxe’ ou au moins de marques, les chinois s’occidentalisent !!!

Comments are closed.