Debunked : Drauzio Varella, le silicone et Alzheimer

Tanukisme

En m’adonnant à mes activités matinales habituelles (café, mail, facebook, rien que des trucs sains), je suis tombée sur cette photo qui s’est vite multipliée sur les murs. Il faut dire que la phrase est bien tournée, et dit quelque chose d’a priori sensée. Sauf que c’est exactement ce type de contenu ultra porteur destiné à faire le tour du monde qui agite tout de suite mon détecteur à conneries scepticisme.

Le médecin sur la photo est bien Drauzio Varella, un médecin et scientifique brésilien. Un rapide coup d’œil sur google image permet de s’en assurer.

Par contre pour le Nobel de médecine, vous repasserez. C’est facilement vérifiable aussi sur le site officiel des Prix Nobel. Il ne l’a jamais eu. Mais, c’est sûr, c’est tout de suite plus vendeur, et qui (QUI ?) irait vérifier ?

Reste la phrase en elle-même. Prononcée, pas prononcée ?
Dans la langue de Paulo Coelho, ça donne ça :

No mundo atual está se investindo cinco vezes mais em remédios para virilidade masculina e silicone para mulheres do que na cura do Mal de Alzheimer.
Daqui a alguns anos teremos velhas de seios grandes e velhos de pinto duro, mas que não se lembrarão para que servem.

Vu que vous maîtrisez maintenant le portugais sur le bout des doigts, je vous invite à lire cet article paru en février 2009, où le principal concerné dit lui-même qu’il n’a jamais dit ça et qu’il n’a d’ailleurs pas la moindre idée des sommes engagées pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Pour comparer, c’est limite.

Ce petit bout de désinformation tourne sur le net depuis au moins 2006. Le plus cocasse, c’est que le Professeur Varella est un fervent défenseur du scepticisme. Il a encore du boulot sur la planche.

3 thoughts on “Debunked : Drauzio Varella, le silicone et Alzheimer”

  1. Oui, QUI irait vérifier ? Je suis sans doute un peu naïve et j’ai tendance à croire ou avaler surtout les déclarations scientifiques. D’un autre côté, ras-le-bol des menteurs !!

  2. Comme la prophétie d’Einstein sur la disparition de l’homme après le déclin des abeilles. Un petit mensonge pour une noble cause.

  3. Ouf. C’est la première fois que je suis sceptique à ce point – je ne sais pas trop ce qui m’a poussée à vérifier l’information cette fois, avant de la partager…. la phrase m’a évidemment fait sourire, mais quelque chose devait clocher…

    Ce n’est pas la dernière fois que je vais vérifier….! Je rejoins aujourd’hui les rangs des sceptiques.

Comments are closed.