Tanuki to Kame vont à la montagne

Destination du jour

Réveil un peu laborieux. On met un nez dehors pour tater la température. Notre plan d’aller rendre hommage à Fuji San semble faisable aujourd’hui. Décollage de l’hôtel vers 10h, direction la gare routière de Shinjuku (pas la JR, l’autre). On opte pour la direction de Kawaguchi Ko qui sur papier semble sympa comme petite ville avec vue sur la montagne.

Billet

11h40, le bus part. Et en 10 minutes, on perd la foi. Le ciel se couvre, c’est noir de chez noir, un gros orage eclate et on se dit qu’on a peut-être eu un mauvais feeling ce matin-là finalement. Mais comme dit le diction : « après la pluie, le beau temps » et en effet, une fois sorti de la ville, le ciel a commencé à se dégager et le soleil est revenu à la vie 20 minutes plus tard. En route nos yeux font le plein de verdure, de reliefs, de forêts… on en voit tellement peu à Shanghaï…
Au bout d’une heure et quelque c’est l’arrivée au terminus. Première constatation : il pèle. Deuxième constatation : il y a du vent qui fait qu’on se pèle encore plus. Dans le parking, on repère tout de même ce bus :

Hamtaro bus

C’est bon, on est toujours au Japon :-)
On fonce dans la maison à touristes locale pour récupèrer le plan du coin où sont indiqué des balades à pieds à faire du côté d’un des 5 lacs de la region (oui Ko ça veut dire lac et la région où on se trouve s’appelle Fuji Go Ko : Fuji Cinq Lacs). Bien-sûr on n’a pas manqué de s’extasier littéralement sur la grosse montagne enneigée qui trône au dessus de la ville.

Mont Fuji

Sauf que pour l’instant, elle garde un petit chapeau de nuages en chantant du Joe Cooker. Après l’orage du matin, on a retrouvé la foi de toute façon. Un bon coup de vent et ça partira bien.
Autre bonne surprise, on est accueilli par cette petite musique (oui c’est bruyant un carrefour, y a même des voitures qui passent) :

Souvenez-vous, j’en avais parlé . Donc voilà c’est le pied, je l’ai entendu en vrai avec mes oreilles. Tanuki heureux pour la journée.

C’est pas tout ça mais il faut commencer à marcher si on veut avoir le temps de faire tout l’itinéraire du plan, surtout quand on s’arrête tous les 10 mètres pour prendre tout et n’importe quoi.

Brème

Moi non plus je n’ai pas compris ce que venaient faire les musiciens de Brème ici. Pendant ce temps, quelqu’un a commencé à retirer son chapeau pour notre plus grand plaisir.

Fuji San

C’est même rapidement l’extase. Beau temps, Mont Fuji à la limite de la perfection et en plus c’est sacrément calme.

Fuji San

Petites rues

On s’est permis de faire quelques fantasies sur la route quand même, Tortue se découvrant une passion pour les miroirs.

Fuji San

La plaque d’égout locale :

Cureil

Les cerisiers en fleurs :

Cerisiers

C’est tellement depaysant que même les voitures ne savent plus où elles sont…

Clermont Chamonix

Voilà ! Parfait ! On ne bouge plus !

Fuji San

Un petit coup d’oeil sur le lac quand même vu qu’on l’a longé un moment pour revenir à notre point de départ.

Kawaguchi Ko

Avant de reprendre le bus dans l’autre sens, on a erré à la recherche de nourriture dans un supermarché local où nous avons découvert qu’Aï Yazawa faisait dans la couleur aussi.

Coloration Yazawa

Bilan de la journée : sans doute la plus belle journée qu’on a eu au Japon. Pour moi le plus beau souvenir du voyage. Voir le Mont Fuji, c’est quelque chose de grandiose. Avant je me disais : il faudra que je vois la Grande Muraille de Chine, c’est un rêve d’enfant mais après avoir vu le Fuji, je crois que rien ne pourra jamais surpasser ce moment (d’ailleurs je ne suis pas à Beijing avec Tortue ce week-end). Et même s’il faisait sacrément froid, qu’attendre le bus le soir s’est avéré très long et qu’on en avait marre de Toryanse qui bouclait toutes les minutes, si l’occasion se représente j’y retourne sans hésiter. Le top du top c’est que certaines photos de la galerie du jour sont aussi belles que la réalité.

En bonus. De retour à Tôkyô, il y avait ça à côté de la gare :

Miam

One thought on “Tanuki to Kame vont à la montagne

  1. Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! C’est magnifique effectivement ! C’est mignon j’trouve le Japon :p Tout bien assis au ‘grec’ du coin :-) J’ai bien aimé le bus, tu te douteras :-)
    En ce qui concerne la muraille de Chine, j’imagine que ce n’est pas comparable puisque c’est fait de la main de l’homme, face à la Nature, c’est rarement la même chose. Mais je suis sûre que ça vaut le coup !
    Merci pour ce petit reportage photo !
    Bonne semaine !
    xoxo

Comments are closed.