Katsura : La réconciliation ?

Pour resituer le mangaka, Masakazu Katsura est l’auteur de VGA, DNA² et I »s entre autres. Je n’ai lu que les 9 premiers tomes d’I »s mais cela m’a suffit pour classer Katsura dans la liste des auteurs d’histoires mièvres où les gens passent leur temps à se demander « Mais m’aime-t’elle ? », « Non, ce ne peut être un signe de sa part », « Mais peut-être que si en fait », « Rah je ne sais pas ». Le genre de truc qui doit bien se lire quand on est encore en âge d’être tout émoustillé après avoir croisé le regard de la plus belle fille de la classe au collège. Je sais je suis vache (meuh!) mais je ne reviendrai pas dessus. Katsura et ses histoires de cœur, c’est une véritable torture pour moi.

Il n’empêche qu’après avoir lu le très bon article écrit par Gloinn dans le tout nouveau mag anime/manga Mangajima, j’ai eu une furieuse envie de me lancer dans Zetman nouvelle mouture. La tortue étant intéressée aussi, il n’y avait plus de raison valable de résister à l’achat.

Pas de petit résumé, celui du site de Tonkam devrait suffire, par contre un petit avis rapide après la lecture du premier tome. Comme l’indique le titre de ce post, je vais être amenée dorénavant à nuancer mon opinion sur Katsura. Avec Zetman, on rentre enfin dans un autre monde avec ce qui s’avère être un hommage aux comics de super-héros américains tout en préservant les caractéristiques propres au manga japonais. Honnêtement, je découvre une nouvelle facette de cette auteur qui me satisfait bien plus. Oust l’eau de rose. Ici c’est violent, ça saigne, c’est noir et notre jeune héros se dessine déjà comme un personnage à la psychologie à plusieurs niveaux, coincé entre l’innocence de l’enfance et les responsabilités qui vont avec ses capacités et sa force physique (Tiens ça me rappellerait presque une scène de Spiderman ça). En parlant de dessins, le style graphique est assez différents de celui que l’on associe le plus à Katsura. D’ailleurs je me demande si j’aurais réussi à reconnaître l’auteur si on m’avait présenté une page au hasard sans m’en dire plus. Les visages sont beaucoup moins lisses et le style général est bien plus sombre, plus travaillé notamment au niveau des décors et des textures. Cela dit on retrouve certains éléments notamment au niveau de la forme des yeux des personnages. Bon je ne vais pas m’étaler pendant des pages et des pages. Zetman c’est un peu une révélation pour moi. Je ne crie pas au chef-d’oeuvre mais j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à la lecture du tome 1. Vivement la suite.

2 thoughts on “Katsura : La réconciliation ?

  1. Un petit mot sur l’édition : bel effort sur la jaquette et l’impression, mais le brochage n’est pas à la hauteur. On sent le volume qui va perdre des pages d’ici peu…

  2. j’ai feuilleté vite fait chez kitsland le week end dernier, mais ton post m’a donné envie d’y regarder de plus près (ah lala, on va encore dépenser plein de sous à cause de vous) :P

Comments are closed.