Articles conseillés d’octobre 2018

Revue de presse

Une vie peu enviable.

Déduire le succès d’un livre grâce aux commentaires dithyrambiques laissés sur amazon, voilà un exercice intéressant qui en dit finalement assez long.

Une dissonance de plus que personne ne veut entendre.

Ça en dit trop sur la BD, mais ça donne aussi sacrément envie de la lire.

« J’ai pris mes distances, ou rompu, avec des références amicales ou académiques, avec des pans de bibliothèque, avec de fausses prémisses, avec des structures argumentatives, avec des représentations du monde et leurs tenants. Ce n’était pas une déconstruction rapide et organisée, mais lente et chaotique. Désapprendre est très chiant […]. Mes anciennes croyances sont comme des membres fantômes, je les sens souvent bouger. Je dois sans cesse me repositionner, à mesure que je suis confrontée à de nouvelles données. Quand j’étais néoféministe, le monde avait deux dimensions et devenait de plus en plus étriqué et malveillant […] ; depuis que j’en sors, j’ai l’impression d’approfondir autant que d’élargir en permanence mon champ de vision. Et je me sens beaucoup plus en sécurité, plus stable émotionnellement, plus libre, mieux campée. »

Intéressant d’avoir écrit un article pour faire le point 8 ans après la sortie du livre racontant son histoire.

"Le bonheur, ce n’est pas d’avoir, de l’avoir plein nos armoires" d’à peu près Souchon. Foule sentimentale ou l’illusion du bonheur à travers la consommation en 3 minutes.

blogmarks.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *